Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Mexique : Soutien aux victimes de la répression policiere et au compa kuy

samedi 16 février 2013
impression 0 réaction

SOLIDARITE POUR LE COMPAÑERO KUY ET TOUTES LES VICTIMES DE LA REPRESSION DU 1ER DECEMBRE DENONCANT LA FRAUDE ELECTORALE DE ENRIQUE PEÑA NIETO

Le 1er décembre 2012, dans différents états du pays des milliers de personnes ont manifesté contre l´imposition de Enrique Peña Nieto comme président, qui a marqué le premier jour de son investiture par une politique répressive, frappant, enfermant et violentant sexuellement a ceux qui usèrent légitimement leur droit de protester.

Francisco Kuykendall, compagnon de l´autre campagne, maintenant Sexta, a été un des blessés grave, et se trouve actuellement hospitalisé après que la police lui ait tiré dessus une grenade de gaz lui provoquant une fracture crânienne.

Nous responsabilisons le gouvernement fédéral priiste de Enrique Peña Nieto (epn), au gouvernement du PRD du districto Federal et au gouvernement du PAN de l´état de Jalisco

Nous exigeons la justice pour Kuy et toutes les victimes de cette date de la ville de Mexico et de Guadalajara

Kuy résiste et besoin de la solidarité de tous les gens honnêtes et simples pour qu’ il puisse continuer a être pris en charge, et pour que depuis la culture et l´art il puisse continuer a dire a ceux d en haut qui nous oppriment, expulsent, dévalorisent, et exploitent en construisant cette autre forme d exprimer la vie et la dignité

Soutien Kuy avec une donation pour son hospitalisation au compte 2824024214 BBVA BANCOMER au nom de EVA PALMA PASTRANA

CARTE DE LA RED CONTRE LA REPRESSION CHIAPAS

CHIAPAS FEVRIER 2013

Savez-vous quelle fut la première brutalité qu´a fait Peña Nieto comme Président ?

Le 1er décembre a 9.30. Un homme de 67 ans arrive près de San Lazaro pour une manifestation pour empêcher la violence durant la prise de possession du nouveau pantin des gouvernants, cet homme, voulait simplement manifester contre le mauvais gouvernement et spécialement contre Enrique Peña Nieto, assassin, violeur, bourreau et répresseur professionnel

Lui marchait seulement pour arriver a la manifestation, mais d un coup

BANG

Le bruit sourd d une grenade lacrymogène. Le bruit d ambiance des manifestations du 1er décembre

PUM PAM

Les images suivantes furent le crane d un homme ouvert, exposant sa masse cérébrale. Derrière les barrières de sécurité la force publique des milliers de personne en uniforme, des milliers d´assassins potentiels, l un d´eux fut celui qui tira, Sur le sol une grosse flaque de sang, une fois de plus

PUM

Entre les grenades et les gaz, la solidarité. Arrivent des hommes, étudiants, jeunes et femmes. Bien que les policiers continuent de tirer des balles de caoutchouc pour qu´ils ne s´approchent pas, les manifestants font bouclier autour de l´homme gravement blessé, et entre les balles inventent un chemin, ils le portent a plusieurs et l´écartent de ces milliers d´assassins salariés pour défendre un infâme pouvoir

PAM PUM

Il y a d´autres blessés graves, un étudiant du nom de José Uriel Sandoval Diaz est atteint par un projectile qui lui explose a la figure, il perd un œil, son nez est fracturé, et ses poumons endommagés. D´autres devront se rendre a l´hôpital pour recevoir des soins pour des blessures par balles ou des coups de policiers

PLus de 100 innocents sont détenus. Par exemple un professeur de l´université qui faisait des achats dans le centre, il ne voulait même pas manifester, mais ils l´ont emmené et frappé, de nombreux étudiants de théâtre dont leur délit était de présenter une représentation dans le centre historique loin du palais présidentiel

L´homme au crane ouvert est notre frère : Juan Francisco Kuykendall Leal, le compa Kuy de la Sexta. Nous l´avons vu dans des œuvres de théâtre contre le pouvoir, dans des concentrations pour la liberté des prisonniers politiques, durant des évènements de solidarité avec les communautés zapatistes. L´un de nous et un parmi mille, des centaines de milliers qui sont écœurés par l´exploitation, les expulsions, la répression

Entre les gaz la mémoire court d´un certain mois de mai a Atenco, ou cette maudite grenade qui a laissé dans le coma durant plus d´un mois et fini par assassine le compañero Alexis Ollin Benhumea. La même arme, les mêmes uniformes, les mêmes ordres du même criminel au pouvoir, la même brutalité

Actuellement notre compañero Kuy est sorti du coma et malgré deux chirurgies réalisée et qui furent positive, son état continue d´être grave.

Qui sait ce qu´il se passe dans la tète de Kuy, s´il nous reconnait parfaitement nous ne le savons pas, il ne peut pas parler il peut juste bouger et avec grandes difficulté, le bras et la jambe droite, Ce que si il peut sentir c´est la qualité du traitement que lui font toute sa grande famille de la Sexta.

Il est urgent de continuer de nous solidariser. Entre tous et toutes, adhérents de la Sexta, Sympathisants, travailleurs étudiants personnes de cœurs humbles et simple, artistes, chômeurs et tous et toutes les autres, nous devons accompagner notre compañero Kuy pour que se résolve sa situation clinique, laquelle est très délicate, et pour que justice se fasse sur les atrocités commises contre les manifestants du 1er décembre ordonnées par le gouvernement Fédéral PRI et le gouvernement du DF PRD

PUM BAM BUM

Les tirs continuent. Dans beaucoup de géographie, et au long de tout le calendrier. Hier Alexis, aujourd hui Kuy et demain nous ??

JUSTICE POUR KUY FIN DE LA REPRESSION LIBERTE IMMEDIATE AUX PRISONNIERS POLITIQUES QUE MEURT LE MAUVAIS GOUVERNEMENT

Réseau contre la répression Chiapas

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.