Agenda

<<  juillet 2014   >>
lumamejevesadi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda

Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Manif pour tous et homophobie les chiffres parlent

dimanche 20 janvier 2013
impression 0 réaction

Manif pour tous : les chiffres parlent

Contre l’homophobie et l’hypocrisie ! Les chiffres révèlent le visage de la famille hétérosexuelle.

Aujourd’hui [13 janvier 2013]

https://juralib.noblogs.org/2013/01/14/cela-fait-tout-de-meme-beaucoup-dofficiers-de-tres-haut-rang-parmi-les-plus-importants-autour-de-cette-manif-du-13-et-dont-lun-reste-aujourdhui-le-general-puga-e/

ont manifesté dans les rues de Paris des milliers de personnes contre le mariage pour les couples de même sexe. Ces mêmes personnes veulent nous montrer et nous imposer un certain modèle de la famille et de la société selon lequel, entre autres, un homme serait fait pour être avec une femme, un enfant aurait besoin d’un papa ET d’une maman, l’acte sexuel servirait uniquement à procréer.

Nous avons beaucoup de choses à dire concernant l’égalité des droits, mais nous choisissons aujourd’hui de dénoncer l’hypocrisie de cette mobilisation nationale en communiquant quelques chiffres concernant les manifestantEs.

Les manifestantEs sont contentEs d’être nombreuSEx et de représenter les familles, sous-entendu les « vraies » familles c’est-à-dire les familles hétérosexuelles. Voici donc ce que les statistiques disponibles sur les divorces, les violences conjugales, la pédocriminalité et les suicides permettent de calculer :

Parmi les manifestantEs de la « manif pour tous » de ce dimanche 13 janvier, il y avait :

- Entre 70’600 et 166’000 personnes divorcées ou ayant divorcé (46,2 divorces pour 100 mariages, INED 2010).

- Entre 11’400 et 27’000 femmes victimes de violences conjugales depuis les 12 derniers mois (1 femme sur 10 victime de violences conjugales depuis les 12 derniers mois, ENVEFF 2000). C’est pourquoi nous posons la question :

Combien de conjoints violents parmi les manifestantEs ?

- Entre 1100 et 2600 femmes ayant avorté en 2012 (Taux annuel d’IVG : 14,7 femmes sur 1000, INED 2010. Selon l’INSEE, 38,9% des IVG sont effectuées par la tranche d’âge 15-24 ans).

- Entre 4700 et 11’200 filles et entre 3800 et 9000 garçons qui seront victimes d’abus sexuels avant leur 15 ans (1 fille sur 8 et 1 garçon sur 10 sont victimes d’abus sexuels avant 15 ans, ODAS 2001. Parmi ces enfants, 22 % ont moins de six ans ; dans quatre cas sur dix, l’enfant est victime d’agressions répétées. Les filles sont plus souvent victimes de maltraitance que les garçons , elles représentent près de 60 % des cas, et subissent un plus grand nombre d’abus sexuels. Dans la très grande majorité des cas, l’auteur des violences sexuelles est un membre de la famille, et parmi ses situations, il s’agit le plus souvent du père de l’enfant. D’après l’INSEE, 1,8% d’enfants de 0 à 20 ans bénéficient de l’aide sociale à l’enfance ou de mesures de protection de l’enfant (placement ou mesure éducative).

- Entre 2600 et 6300 enfants deviendront des personnes homosexuelles (3,5 % d’homosexuelLEs en France, IFOP 2011). Parmi eux, on peut estimer qu’entre 200 et 700 effectueront une tentative de suicide en raison de leur orientation sexuelle. L’INPES estime que 10,8 % des personnes LGBT commettent une tentative de suicide. 32 % des hommes homosexuels de moins de 20 ans ont déjà tenté de se suicider, contre 5 % des hommes du même âge dans la population générale. L’INSERM estime que les jeunes LGBT ont 13 fois plus de risque de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosxuelLEs).

Nous devons protéger les enfants contre la famille hétérosexiste !

Communiqué de presse – 13 janvier 2013 – Les Flamands Roses

http://lesflamandsroses.com/

http://juralib.noblogs.org/2013/01/18/manif-pour-tous-les-chiffres-parlent/

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.