Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Les répercussions à Renault de « l’accord » entre le MEDEF et certains syndicats

mercredi 16 janvier 2013
impression 0 réaction

http://lacausedupeuple.blogspot.fr/2013/01/les-repercussions-renault-de-laccord.html

Ce texte a été écrit juste avant l’annonce de la suppression de 7500 postes chez Renault.

La Cause du Peuple

Les répercussions à Renault de « l’accord » entre le MEDEF et certains syndicats traîtres

« Il faut concevoir d’une manière beaucoup plus simple qu’aujourd’hui des mécanismes de mobilité interne. Trop souvent, à l’intérieur de groupes, il est impossible de proposer à différentes personnes de travailler dans tel département plutôt que tel autre qui est en difficulté de rentabilité. » (Laurence Parisot)

Les vœux de la patronne du Medef ont été réalisés par le nouvel accord « historique » entre syndicats et patronat qui inaugure une conquête des capitalistes sur la « flexibilité ».

Pour le groupe Renault, cet accord lui permettra de généraliser et d’amplifier sa politique de mobilité déjà en œuvre depuis 2008.

Jusque là basée sur le volontariat et l’incitation financière (prime mensuelle, indemnités Journalières), près de 1200 ouvriers des sites de Sandouville (Normandie) et de Douai (Nord- Pas-de-Calais) étaient concernés par des déplacements vers d’autres sites de production.

Une centaine de ces ouvriers ont acceptés de venir renforcer le site de Flins (Yvelines) en échange d’un logement en mobil-homes dans un camping situé à une dizaine de kilomètre du site pour un loyer de 700 à 800 euros par mois (Rien que ça !).

Mais le constructeur automobile compte bien faire un bond en avant dans sa politique de mobilité :

« La direction nationale a d’ores et déjà annoncé qu’elle souhaitait réorganiser l’ensemble de ses sites industriels français en deux zones géographiques : un pôle Ouest et un pôle Nord-Est.

A l’intérieur de ces deux ensembles régionaux, les détachements « intersites » seraient rendus obligatoires, « si l’appel au volontariat s’avérait insuffisant », stipule-t-on chez Renault ». (Le parisien magazine)

Cette généralisation de la mobilité sera bien sûr accompagnée par la suppression des indemnités journalières !

Sur les différents sites, les ouvriers et ouvrières s’inquiètent de ces mesures ; ils sont conscients qu’ils/elles n’auront plus aucuns avantages au déplacement, que la direction se sert d’eux comme des pions. D’autres pointent du doigt le danger de voir fermer des usines.

En effet, que dire de l’opportunité que représente cette réforme pour un patron, si ce n’est qu’il pourra désormais déplacer facilement les ouvriers d’un site qu’il voudra fermer afin d’éviter toutes résistance…

Pas étonnant dès lors, que Mme Parisot fasse l’éloge de l’accord signé par les syndicats traitres. Selon elle : « il marque l’avènement d’une culture du compromis après des décennies d’une philosophie de l’antagonisme sociale. »

Mais trois syndicats, ce n’est pas la classe ouvrière ! L’exploitation toujours plus intensive que les capitalistes veulent faire subir aux ouvriers, dont ils souhaiteraient disposer comme de jouets « flexibles », préparera les germes d’une conscience ouvrière collective qui lorsqu’elle s’emparera des masses devra amener la question d’un changement radical de société.

On n’enterre pas la lutte des classes par la conciliation !

Répondons par le développement du Front Ouvrier Révolutionnaire !

Front Révolutionnaire Anticapitaliste/Antifasciste et Populaire

lacausedupeuple.blogspot.fr

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.