Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Kurdistan Iranien gréve contre les executions de Zanyar et Loghman Moradi

dimanche 13 janvier 2013
impression 0 réaction

12 et 13 Janvier 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de la militante féministe Iranienne Mina Ahadi et celui de nos camarades et amis du site Iran en Lutte.et que nous relayons Ici

La grève est survenue suite à un appel à la grève du Comité International Contre les Exécutions (ICAE) et des familles des cousin Moradi ainsi que d’une campagne mondiale contre l’exécution imminente des deux militants.

Zanyar et Loghman Moradi sont deux jeunes cousins dont la condamnation à mort pour leur appartenance supposée à une organisation politique d’opposition, a été confirmée par les autorités judiciaires de la République Islamique.

Selon nos rapports de Marivan, la ville était comme arrêtée, avec des magasins fermés dans de nombreux quartiers. L’appel à la grève allait de 15 à 17 heures (heure locale) et malgré les menaces et intimidations des forces de sécurité du régime, la grève a été observée. Dans toutes les principales rues et places du centre-ville, comme les boulevards Jomhuri, Shahrak e San’ati, et Resalat Boulevard, la place Jahad Square, les bazars et centres commerciaux ont fermé.

De même suite à l’appel de l’ICAE et de nombreuses autres organisations des droits humains, des protestations ont eu lieu ce samedi dans plusieurs villes à travers l’Europe, le Canada, la Turquie et l’Irak.La grève de la population de Marivan est une étape importante dans la lutte contre les exécutions et pour sauver tous ceux qui sont dans les couloirs de la mort en Iran.

Le Comité International Contre les Exécutions envoie ses salutations au courageux peuple de Marivan, à tous ceux et toutes celles qui ont participé à cette magnifique action et aux centaines de militant(e)s qui ont lutté avec acharnement ces derniers jours pour rendre cette grève générale possible.

- Pétition : Ne laissez pas exécuter Zanyar Moradi et Loghman Moradi publiée ce13 janvier 2013

Pétition adressée à Catherine Ashton, Haute Représentante des Affaires Etrangères de l’Union Européenne et à Ali Khamenei, dirigeant de la République Islamique d’Iran :

« J’exprime ma plus forte protestation contre l’emprisonnement et la condamnation à mort de Zaniar Moradi et Loghman Moradi. Je vous demande de faire pression sur le régime islamique d’Iran pour annuler les condamnations à mort de ces deux prisonniers politiques et de les libérer immédiatement. »

La pétition peut être signée à cette adresse :

http://www.change.org/petitions/please-do-not-let-them-execute-loghman-and-zenyar

Message de Zenyar Moradi, écrit le 4 janvier 2013 : A tous les gens du monde qui sont de mon groupe d’âge

Je refuse de penser à ma mort ; je ne veux pas emmener mes aspirations à la vie dans ma tombe.

Mon nom est Zanyar Moradi.

Actuellement je suis dans le couloir de la mort, dans ma cellule de prison à Karaj, Iran, et je veux vous parler à vous jeunes gens d’Europe et d’Amérique. Je veux parler aux gens qui ont mon âge et qui vivent au Japon, en Australie, en France, en Afrique et partout dans le monde.

S’il vous plaît, NE LES LAISSEZ PAS ME PENDRE !

Ce monde est-il assez cruel pour me voir avec mon cousin pendu en public dans la rue depuis une grue ? Et ne rien dire ? Ne rien faire ?

Je réalise que ce n’est que par Internet que j’adresse mon angoisse et ma plainte vers vous. Aussi soyez patients et donnez moi quelques minutes et secondes de votre temps pour m’écouter. C’est dur d’avoir 21 ans et de faire face à sa propre mort. De vivre chaque jour avec le cauchemar de la mort, de frémir à chaque fois que j’entends des pas qui pourraient m conduire vers ma mort.

Cela fait trois ans que je suis emprisonné. Je suis Zanyar Moradi et mon co-accusé est Loghman Moradi, nous avons été torturé pendant neuf mois. Ils nous ont battu si fort que nous ne pouvons plus marcher et encore aujourd’hui je souffre des effets secondaires de la torture, mon dos me fait souffrir et j’ai deux vertèbres cassés. Les tortionnaires nous ont dit que si nous n’avouions pas tout ce qu’ils nous disaient, ils nous violeraient et nous avons simplement signé ce qu’ils ont posé devant nous. Et maintenant nous attendons dans les couloirs de la mort d’être pendus dans les rues de Téhéran ou d’Ourmia (où nous sommes nés).

Ils nous disent maintenant qu’ils préparent notre exécution et que le bourreau a été malade ces quatre derniers jours, et je ne peux pas dormir la nuit. Aussi j’ai décidé de m’aider moi-même en écrivant cette lettre. Qu’importe ce que vous pouvez faire, ne les laissez pas nous exécuter.

Merci d’utiliser votre jeunesse, votre créativité et de montrer à ce régime que nous ne sommes pas seuls. Faites entendre vos voix pour dénoncer contre cette condamnation. Si vous protestez, si vous vous plaignez à eux, alors nous l’entendrons ! J’attends d’entendre vos voix de protestation.

Zenyar Moradi, Prison de Gohardasht Rajaee-shahr, 4 janvier 2013.

Contact et information supplémentaire :

Mina Ahadi International Committee against Executions- International Committee against Stoning minnaahadi@gmail.com Tel : 0049 (0) 1775692413

http://notonemoreexecution.org

http://stopstonningnow.com/wpress/

http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2013/01/13/people-of-marivan-iran-stage-a-general-strike-against-death-sentences/

http://iranenlutte.wordpress.com/2013/01/13/greve-generale-a-marivan-contre-lexecution-de-deux-jeunes/

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.