Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Mouvement pro-palestinien, vers une clarification et un renouveau ?

mercredi 2 janvier 2013
impression 5 réactions

Le mouvement pro-palestinien en France connaît depuis plusieurs années de graves problèmes de cohérence interne et l’essoufflement de ces composantes les plus sincères en est la triste traduction. La confusion s’est durablement installée dans nos rangs et les infiltrations ou les tentatives de récupérations par l’extrême droite antisémite ne sont pas les seule éléments à prendre en compte. Le problème s’est surtout matérialisée autour de l’usage des termes sionisme et antisionisme, mais pas uniquement. Plus globalement c’est tout ce qui touche à la question du nécessaire soutien à la cause palestinienne qui est affecté. La question même de l’existence de l’Etat israélien est une des principales pierres d’achoppement. A ce sujet il se dit bien évidemment tout et n’importe quoi.

Dans ce contexte, il n’est pas inutile de séparer le bon grain de l’ivraie, y compris en recourant à la critique ad hominem. Il est des compromissions qui ne sont pas acceptables et le ménage ou le blâme doivent être faits ou prononcés quand certain(e)s dérapent. Pour autant il faut aussi savoir noter ce qui va dans le bon sens ou au moins celui de la clarification nécessaire. Or il se trouve qu’un fait marquant vient justement de ce produire et qu’il va à l’encontre de toutes les dérives jusqu’alors observées.

Cet événement c’est le discours de Michel Warschavsky à l’occasion de la réception du Prix des Droits de l’Homme de la République Française (distinction qui, quoi qu’on en pense, n’est déjà pas en soi anodine). En effet ce texte, appelé plus qu’un autre à faire date, se termine, une fois n’est pas coutume, par un plaidoyer de fait en faveur de la reconaissance de l’Etat d’Israël, compris comme état bi-national et non pas comme "état juif". La position est somme toute assez classique pour qui veut bien se souvenir que c’était là un temps la norme chez les antisionistes sincères et conséquents. Elle peut bien entendu être lue aussi comme une parole qui se devait d’être acceptable pour la diplomatie française, mais et c’est là sa nouveauté en ce qui nous concerne, elle nous change avantageusement des diatribes, toujours plus nombreuses, prônant la destruction pure et simple d’Israël au prétexte d’un anti-sionisme radical et/ou originel. Pour faire bref, on ne sort pas seulement ici de la connerie pure, mais aussi de l’idéologie pour revenir enfin au concret (et renouer possiblement avec une praxis fondée sur ce qui se vit réellement là-bas de part et d’autres des murs qui séparent les vivants). Ce n’est pas la moindre des bonnes nouvelles apportée par ce Mikado ...

Warschavsky (1) est un militant israélien antisioniste de la première heure et à ce titre une figure tutélaire de cette composante du mouvement pro-palestinien. C’est aussi un proche compagnon de route de l’UJFP (3) comme en témoigne le fait que cette organisation ait été la première et pour l’heure la seule à mettre en ligne le texte. Or il se trouve que cette organisation, à travers les prises de positions de certaines de ses sections, nous avait habitué ces derniers temps à un discours plus ambigu et qu’elle s’était notamment plus ou moins fourvoyée lors des récentes affaires Balme et Cohen (2). En clair il s’agit de constater et de faire savoir que cette organisation met désormais (et à nouveau) en avant un texte reconnaissant le droit à l’existence d’Israël. On est donc bien à rebours de toutes les inepties que l’on a pu lire ou entendre ces derniers mois et de la complaisance à laquelle bon nombre de militants pro-palestiniens, y compris des militants sans doute très sincères (4) à l’UJFP, à l’AFPS ou au BDS, nous avaient malheureusement habitués.

Pour l’heure, la mise en avant de ce discours reste assez rare. Il y a donc lieu, à minima, d’inviter le plus grand nombre à en prendre connaissance, de sorte que l’information puisse ensuite se faire connaître au delà du cercle des seuls initiés. Celles et ceux qui veulent la trouver, la trouverons sans même qu’il soit nécessaire de donner le cheminement exact pour y parvenir.

(1)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Warschawski

(2) lire par exemple

http://www.conspiracywatch.info/Jacob-Cohen-caution-morale-de-l-antisionisme-paranoiaque_a977.html

(3) Il faut cependant signaler qu’il a été présenté ici ou là comme un de ses membres effectifs (débats, manifestations, etc.) (4) c’est une hypothèse difficilement réfutable

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • Enfin un texte qui apporte une autre vue de ce conflit

    Reste pour le reste à fait comme il est dit plus haut le ménage dans les dérives de certains soit disant « antisionistes »

  • Les orgas c’est compliqué. Certaines plus que d’autres. Surtout quand le poids du stalinisme s’y fait sentir. A la décharge de l’UJFP, faut quand même noter que sur la question syrienne, malgré tout ce qu’on sait sur certaines de ses sections, elle a quand même réussi à se démarquer des vieux réflexes hérités de la guerre-froide.

    http://paris.indymedia.org/spip.php... http://nantes.indymedia.org/article...

    Rien à voir avec les stupidités de la bande qui tourne autour de Lacroix-Ritz et cie : comite-valmy.org/spip.php ?article2760

    ni celles du sieur Balme ; http://paris.indymedia.org/spip.php...

    Sur le même sujet cf. les infos complémentaires à la suite de : http://paris.indymedia.org/spip.php...

  • Le problème est-il vraiment dans la réponse ? 6 janvier 2013 06:19, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Peut-être le problème n’est-il pas dans la réponse, mais dans la question : celle de la nature réelle du « nécessaire soutien à la cause palestinienne », qui n’est sur le fond que le soutien à la construction d’un nouvel État capitaliste...

    D’où, évidemment, toutes les contradictions qui en découlent, et que le texte peine un peu à démêler...

  • @ VSGCI. J’aurais tendance à penser que c’est toi qui peine à démêler les fils du problème. C’est pas tellement que tu répètes invariablement la même doxa qui m’inquiète, c’est qu’après toutes ces années tu confondes encore "cause palestinienne" et soutien un à un hypothétique, ou même plusieurs, Etat(s), palestinien(s). Le prend pas mal, mais si n’importe quel jeune citoyenniste altermondialiste est capable de faire le distinguo entre Etat et société civile, c’est donc qu’on est en droit d’attendre la même chose (et même beaucoup mieux) d’un vieux communiste internationaliste.

  • Une clarification encore à venir… 7 janvier 2013 13:53, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Je ne le prends pas mal, et effectivement je répète des choses qui ont été dites avant moi - par Rosa Luxemburg dans ce cas. Maintenant, soyons clair : la « cause palestinienne » n’est rien d’autre et n’a jamais été autre chose qu’une lutte nationaliste. Ou alors il va falloir m’expliquer clairement - ne le prends pas mal, ZYX, mais tu ne le fais pas non plus - la différence que soi-disant je ne vois pas.

    J’ai déjà demandé à un supporter de la Palestine ce qu’il défendait exactement derrière ça. De fait, ce qu’il voulait, c’était la démocratie bourgeoise pour les Palestiniens. Je crois que ça n’a rien à voir avec un projet révolutionnaire, et je suis - ou j’essaie d’être - un révolutionnaire, pas un démocrate, ni un soutien de l’État démocratique…

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.