Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

pensées zadistes

jeudi 13 décembre 2012
impression 17 réactions

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

Ce texte et cette invitation sont le fruit de deux discussions lors de réunions non-mixtes "hommes", c’est à dire personnes se reconnaissant dans cette catégorie ou bien ayant reçu une éducation masculine.

Une ambiance sexiste, machiste, homophobe, viriliste s’est cristallisée dans des espaces et moments collectifs sur la Zad. Des meufs se font prendre les outils des mains sur les chantiers de construction , se sont vues signifier implicitement ou explicitement que leur place n’était pas là. En parallèlle, ce sont des meufs en grande majorité qui font la cuisine et prennent en charge les tâches de ménage sur les espaces collectifs tandis qu’une majorité de mecs tiennent les barricades. Un couple homo se fait suivre, insulté puis menacé avec un couteau et sur le moment personne n’a réagit... Diverses autres agressions sexistes ou homophobes ont été rendues publiques. Au délà de ces quelques manifestations les plus spectaculaires, ce sont des ambiances en général qui excluent de fait meufs, gays, lesbiennes, queer , trans et autres « anormales ».

Nous voulons participer à créer des espaces et moments où ce sont les meufs, homos, non-blancs et autres Minorités qui peuvent se sentir bien, pas les oppresseurs. Parce que notre silence est complice nous voulons signifier clairement, qu’ici ce sont les comportements sexistes, homophobes, racistes, validistes qui ne sont pas les bienvenus. Parce que nous ne combattons pas seulement un aéroport mais le monde qui va avec nous ne tolérerons pas de réléguer les questions de rapports de dominations au second rang sous pretexte d’ « union sacrée » contre ce projet d’aéroport.

Le sexisme c’est trop souvent chez « les autres », « pas déconstruits », ceux « en dehors de la Zad » ou bien encore les « barbus islamistes » pour la version mainstream. Il est trop facile de croire se débarasser du sexisme en excluant quelques « relous machos », commodes bouc émissaires pour éviter de se remettre soi-même trop en question.

Nous, mecs, majoritairement blancs, hétéros et valides, participant à cette réunion non mixte « hommes » reconnaissons notre position privilégiée dans ce monde patriarcal et souhaitons mener l’entreprise de son sabotage minutieux, trahir la classe de dominants qui est la nôtre, autant que possible. Cela implique de déconstruire l’éducation genrée que nous avons reçue, cela implique de désapprendre la domination sexiste.

Pour parler de tout ça et commencer ensemble, nous vous invitons à une discussion en mixité à la chat-teigne le vendredi 14 à 18 heures. Rejoignez-nous à 16 heures pour préparer la discussion.

Pourquoi nous sommes nous réuni en non-mixité ?

Entre « hommes » (personnes se reconnaissant dans cette catégorie ou ayant reçu une éducation masculine), pas de meufs à secourir, infantiliser, séduire. On limite ainsi les rapports de séduction et /ou de pouvoir hommes/femmes. On libère un peu plus des paroles qui pourraient ne pas s’exprimer en mixité par peur de l’accusation de sexisme. On limite les vélléités de jouer à « plus anti-sexiste que moi tu meurs » devant les filles. En bref, la non-mixité est un outil qui permet de couper court à des dynamiques sexistes nuisibles aussi pour discuter et s’organiser... contre le sexisme.

Ce texte a notamment pour intention de susciter des discussions, d’ailleurs il faisait encore débat entre nous lorsque le froid et la fatigue nous ont interrompu. Il n’est donc pas à prendre comme une position « nette et tranchée » des participants aux réunions non-mixtes "hommes".

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • pensées zadistes 13 décembre 2012 21:39, par super

    bravo pour cet article ça change merci

  • pensées zadistes 14 décembre 2012 00:54

    Toujours en provenance de la ZAD, un excellent texte en réponse à deux tribunes parues dans le journal Le Monde, à lire ici.

  • pensées zadistes 14 décembre 2012 11:54

    intéressante cette réflexion menée par des mecs. Là ou je me retrouve le plus c’est dans le passage sur les rapports de séduction ou malgré nous on est plus ou moins pris dedans partout dans notre quotidien.

  • pensées zadistes 14 décembre 2012 17:13

    Ouais, assez d’accord sur ce problème de la séduction. Cette séduction pourrie, libérale-libertaire, prétendument anti-sexiste, qui nous est rejouée à chaque fois dans les luttes. Comme si les luttes étaient des viviers de chairs consommables pour séducteurs(rices) sympas, au-delà de tout soupçon. Détruisons l’ordre symbolique et genré qui permet tout ce mic-mac dans les luttes mêmes. Créons une nouvelle sensibilité plus transgenrée...

  • pensées zadistes 14 décembre 2012 22:44

    Salut ! Etant née dans les années 80, je m’interroge sur la validité des réunions non-mixtes aujourd’hui (et je connais l’histoire des luttes féministes). Je suis née avec un sexe féminin, et je sais, comme la plupart des "militant-e-s" de ma génération, tout l’historique de domination lié à cela. Certes des psychanalyses sont à mener collectivement (puisque dans "notre milieu", la psychiatrie individuelle a mauvaise presse), mais quand même : ne pouvons-nous pas surmonter ces déterminations et "nous" rencontrer, tous et toutes ensemble, pour lutter contre toutes les injustices, quelles soient liées au genre comme à la couleur de notre peau, aux capitalismes, ou aux problèmes liés aux colonisations ? (non, tous les rebeux et renois ne se sentent pas forcément dominés par "l’homme blanc" ; non, toutes les "meufs" ne se sentent pas non plus violées à chaque regard masculin). Après, à la zad comme ailleurs, y’a toujours des cas déprimants ! Cordialement

  • pensées zadistes 15 décembre 2012 11:21

    Pour compléter mon message de 22h44 (la limitation de caractères ne m’a pas permis de tout exprimer !) : quelle est la date exacte de cette rencontre et quelle en est l’adresse ? Pour la (les ?) prochaine(s), serait-il possible de l’organiser en soirée ou le week-end ? En tout cas merci pour votre initiative. Cordialement

  • pensées zadistes 18 décembre 2012 18:42

    « Nous voulons participer à créer des espaces et moments où ce sont les meufs, homos, non-blancs et autres Minorités qui peuvent se sentir bien, pas les oppresseurs. »


    A notre humble avis, cette phrase, si vraie soit elle, est aussi sexiste, sexuelle, raciste ...

    ******Est il possible d’être mec, hétéro, blanc (et autre ) ?*****

    Encore une fois aucune catégorisation classiste.

    Les pauvres sont illes oppressé-e-s ?

  • pensées zadistes 19 décembre 2012 00:53, par un anarchiste anti-masculiniste

    Oui d’accord avec le commentaire d’en haut. Où sont les exploitéEs, les pauvres et/ou le prolétariat dans ce texte ? Il a beau être "pas définitif" et être une position "pas nette et pas tranchée" (ok, comment ne pas se mouiller, mais bref : surtout, le discours sur "les minorités" (qui pue le post-modernisme universitaire et le "démocratisme radical") n’est pas pour rien dans ces carences d’analyse.

    D’ailleurs... soit dit en passant (justement) : les femmes ne sont pas une minorité ... Un peu comme les exploitéEs en général, les pauvres, et tout ces gens là quoi. ;-)

    Bref, belle initiative malgré tout. Mais faut pas non plus perdre de vue l’essentiel quand on se risque à aborder cet épineux sujet.

  • pensées zadistes 19 décembre 2012 12:35

    Réflexions intéressantes mais pourquoi parler de "meuf" ? Ce terme extrêmement vulgaire provient d’un vocabulaire machiste adopté par des ploucs.

  • pensées zadistes 20 décembre 2012 17:52, par Fée_Llaga

    "des ploucs" : tu utilises ce terme socialement dépréciatif pour qualifier plutôt le sous-prolétariat en provenance de la campagne profonde (genre aux alentours de la zad ?) ou celui des quartiers populaires que la police et les urbanistes appellent "zones péri-urbaines" ? Non je suis curieuse parce que je comprends pas ce que c’est qu’un "plouc". Le dictionnaire wiki me dit "Les ploucs sont, à l’origine, des paysans et notamment les paysans bretons, peut-être en référence aux nombreuses localités dont le nom commence par « plou » (qui signifie « paroisse » en breton) existantes en Bretagne. De nos jours, ce terme est surtout employé de manière péjorative pour décrire le stéréotype du campagnard simple et/ou rustre (péquenaud), en vue de s’en moquer".

  • pensées zadistes 20 décembre 2012 17:53, par Fée_Llaga

    Mais donc "Meuf" c’est le verlan de "femme", si tu le savais pas. Je vois pas en quoi c’est choquant à part pour des bourgeois hautains ou des gens qui pensent que l’argot c’est le mal. Enfin le problème à la rigueur c’est que ça pourrait être sexiste, pas que "des ploucs" l’emploient ou que ce soit "vulgaire". Et donc je comprend pas trop le problème de la "vulgarité". C’est mal ça aussi ? Si oui pourquoi ? Mais enfin à la rigueur seule critique recevable, ce serait machiste : et là je te demanderai humblement pourquoi, et en quoi ? Moi ça me dérange moins que les mecs qui disent "madame ou mademoiselle" (t’sais genre les blancs qui viennent ni d’afrique du nord, ni de bretagne et sont machistes quand même) par exemple.

  • pensées zadistes 23 décembre 2012 02:53

    ? Les rapports de séduction proviennent ils exclusivement des "mecs" ?

    La séduction est elle sexiste ?

    - 

    une révolution où l’on ne danse, ne rie, ni ne baise ; n’est pas ma révolution !

  • pensées zadistes 23 décembre 2012 19:48

    ben 02:53 a tout dit, à ses dépends...

    S’il peut pas venir pour coucher avec des meufs, il viendra pas, ça l’intéresse pas...

    Bref encore un "déconstruit" "alternatif" ou "anar", un vrai "antisexiste" mais qui cherche avant tout de la chair fraiche quand il vient pour "lutter" contre "le capitalisme et son monde"...

  • pensées zadistes 24 décembre 2012 21:58

    02:53 a écrit des trucs et 19:48 interprète sauvagement d’autres trucs ...

  • pensées zadistes 25 décembre 2012 15:10

    21:58 interprète modérément d’autres "trucs" que les "trucs" que 19:48 interprète "sauvagement", etc. Bonjour le niveau d’analyse.

  • pensées zadistes 1er janvier 2013 23:08, par Bug-in

    Je me rappelle des difficultés qu’avait eu les personnes non-associé (de gré ou de force) au genre homme pour faire entendre qu’elles voulaient pouvoir être libre de faire des réunions non-mixtes choisis pour combattre le prolétariat... et visiblement aujourd’hui les réunion non-mixte de personnes associés au genre homme, clairement politique, doit visiblement essuyer les mêmes justifications. Pour, celles et ceux qui trouvent le texte insuffisant, ou qu’il n’aborde pas les questions d’intersectionnalité, je vous encourage a participer aux dites réunions proposées mixtes et non-mixtes sur le sujet, afin d’y apporter vos désaccords ou précisions :)

  • pensées zadistes 2 janvier 2013 00:38, par Bug-in

    Évidemment je voulais dire "patriarcat" et pas "prolétariat". J’ai simplement trop anticiper la demande de certaines sur les rapports classes économiques / genres sociaux. Merci de ne pas troller inutilement :)

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.