Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Nous ne mourrons pas d’ennui ! Ou pourquoi ne pas aller manifester le 16…

lundi 10 décembre 2012
impression 7 réactions

Ca alors, les fachos ça existe encore !

Le 17 et 18 novembre à Paris les homophobes de tout poils sont sortis dans la rue de manière massive. (200 000 dans toute la France selon les organisateurs) Etonnant ? Non. Si l’on considère que la société est construite sur des schémas patriarcaux : non. Si l’on considère que l’homophobie est une norme répandue dans tous les corps de la société : non. Si l’on oublie pas que nous vivons dans un pays où, il y a peu, l’Eglise n’était qu’une annexe de l’état : non. Alors oui, l’homophobie existe, la droite réactionnaire n’a pas été balayée par une simple addition de bulletins dans l’urne. Le public de ces manifestations était bourgeois, familiale, religieux et raciste. Sans aucun doute une partie de la population la plus détestable.

Contre le mariage homo ou contre les homos ?

Que l’on soit clair : les manifestants du 17 ne manifestaient pas contre la "destruction de la famille" mais bien pour des raisons homophobes. Les homos ça les dégoute, l’idée même d’avoir une sexualité libérée ça les dégoute… Que pouvons nous faire pour ces pauvres gens ? Pas grand chose à part leur conseiller une lecture avancée des écrits de Wilhem Reich. La question du mariage homo peut donc être posé : est ce que marier les homos va changer grand chose par rapport à ces tristes personnages ? Il y a fort à parier, que même en intégrant les homosexuels dans le modèle républicain de la famille, ceux ci resteront des citoyens de secondes zones.

L’illusion de la loi et la récupération du pouvoir…

Outré par le fait que la droite chrétienne existe encore, les forces de gauche sont donc prêtes à réagir. Et les premier à dégainer sont évidement ceux qui ont le plus interet à le faire. C’est inter LGBT, idéologiquement proche du PS qui appelle en premier à une manifestation le 16 décembre avec comme titre "Pour l’égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps !". Une annonce relayé immédiatement par le PS au pouvoir. Le but de cette manif : très clair, il s’agit de rassembler le plus de monde possible pour une grande messe de soutien au gouvernement et à la loi sur le "mariage pour tous". Ne doutons pas ici de l’honnêteté des manifestants : la plupart sont réellement convaincus qu’une loi sur le mariage et l’adoption est un progrès considérable après des siècles de persécutions et de haine. Certains sont même convaincus qu’après cette loi, les homos seront "comme les autres". Cette foi en la loi existe encore. Encore alors que les immigrés, doivent toujours subir les taches les plus ingrates de la société, les regards dans le métro, les insultes au quotidien et les files d’attentes à pole emploi. Encore alors que les femmes sont toujours considérées comme des objet sexuels, qu’elles doivent toujours subir le harcèlement quotidien dans la rue, que c’est toujours elles qui fournissent une double journée de travail, s’acquittant des taches ménagère ? Et là la loi elle est où ? Elle a aboli les inégalités la loi ?

Une défense du mariage

L’appel du 16 décembre joue sur la fibre émotive. Les slogans "moins de pédés" ou " La France veut du boulot, pas du mariage homo" ont choqué. Comme dans toute ces mobilisations basés sur l’émotif, les sujets de fond seront éludés. Ainsi il n y aura aucun discours sur le mariage. Aucun discours possible donc. Ainsi toute parole non normative sera gommée. Dire que le mariage est une institution bourgeoise qui sert à la reproduction du système patriarcal par exemple, ce qui, pour nous, semble une évidence ne sera pas possible. Pire : les chantre de la social démocratie nous expliquerons que l’on est du coté de l’extrême droite en ne respectant pas la sacro sainte unité du mouvement. Cette loi sur le mariage est un leurre. On nous rabâche "l’égalité des droits". Nous sommes pour l’égalité des droits. Mais pas par le mariage. L’égalité des droits n’est pas réelle. Pour avoir droit à être égal, il faut obligatoirement se marier. Merci pour ce choix messieurs les démocrates ! Merci pour les gens qui s’aiment et qui ne veulent pas se marier !

Un mouvement ?

Tu parles ! Nous sommes tous issus du mouvement social. Pour nous le changement ne peut venir que d’un mouvement. Cette manif n’a aucune ambition de mouvement. Au contraire. Il s’agit de récupérer, d’agglomérer de manière artificielle toutes les tendances du mouvement social autour de l’état, posant ce dernier comme l’ultime recours à nos luttes. Cette manif sera une parade. Une parade chiante comme un défilé syndical. Une parade comme les manifs d’SOS racisme qui n’étaient que des coquilles vides de tout mouvement. Une parade où tous les gens de gauche propres sur eux pourront aller se donner bonne conscience, quitte à faire des blagues salaces une fois dans le métro. Et comme SOS racisme, inter LGBT et le PS seront inefficaces à lutter contre toute montée des forces réactionnaires. La social démocratie utilisera les acteurs du mouvement social comme elle l’a toujours fait : comme une valeur d’appoint, un poids de plus dans leurs rapport politicien à ses propres intérêt. Pour eux nous ne sommes que des outils, prêt à jeter. Ne nourrissons pas leur cynisme. Refusons de participer à cette mascarade. Un mouvement contre l’homophobie est nécessaire : construisons le !

Organisation communiste libertaire Paris

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • Blablabla 10 décembre 2012 15:23

    Demander l’égalité des droits civiques c’est réformistes et social- démocrate... blablabla !

    Belles paroles et belle leçon de radicalité idéologique, sauf qu’il vaut toujours mieux sortir de chez soi, rencontrer du monde, manifester plutôt que de rester chez soi à lire la prose de l’OCL sur un écran plasma.

  • " Pour nous le changement ne peut venir que d’un mouvement." alors voilà. Les libertaires... Le mot mouvement revient trois fois dans le texte et on ne sait pas ce que c’est, on ne sait pas ce que ça implique, on ne sait pas ce que ça veut dire. On a bien entendu une vague idée, on s’imagine beaucoup de gens "en mouvement" comme pour les manifs de la l.r.u par exemple mais alors, pour voir la différence avec une parade d’s.o.s racisme je ne sais pas comment on peut faire. Surtout que le plus cynique dans ce texte, c’est que l’ocl, qui n’ont jamais été que dix dans toute leur histoire, nous disent qu’il faut s’organiser. Mais bien entendu, en tant que bon libertaire, on propose sans s’attribuer un rôle dans ce processus d’organisation. On attend que les autres réponde, pour faire une table ronde sans doute. suite

  • (suite) Donc il ne se passe rien, ou alors une inter communiste libertaire folklorique où on bouffe des tapas de républicains espagnols. Et puis, le pire dans ce texte, c’est de ne pas admettre les avantages concrets de ce mariage, mais c’est aussi de ne pas nous expliquer à quel point cette revendication de mariage est intégrationniste et à quel point elle ne remet pas en cause des valeurs, certes, mais surtout une structure sociale de type bourgeois. Nous sommes désormais bien loin du fhar.

  • Blablabla 2 11 décembre 2012 23:54

    Un groupuscule de petits idéologues qui fait des appels à NE PAS manifester ... la pseudo-radicalité dans toute sa caricature, on se croirait dans un sketch des Monthy Pythons. Ca ne choque pas plus de monde que ça, qu’en période de crise, de retour alarmant du fascisme, que ce soit l’islamophobie au sein de la bourgeoisie ou l’antisémitisme (via le conspirationnisme) dans les classes populaires, et je ne parle pas du sexisme et de l’homophobie de tous les bords... qu’en période comme ça donc, un groupe appelle à ne rien foutre, ou a n’aller manifester qu’entre "radicaux confirmés" ?

    L’OCL veut "s’organiser" ? Qu’ils commencent d’abord à réfléchir sur la structure d’organisation qu’ils se donnent, à savoir le groupuscule d’idéologues, parce qu’historiquement c’est une forme qui n’a jamais mené à grand chose d’autre qu’à des scissions, des textes longs et chiants, et beaucoup, beaucoup de ridicule et d’inaction.

  • a mon avis,on devrait combattre les fascistes avant d’avoir a les fuir,de la seule manière possible pour des personnes qui ne veulent pas avoir recours a la police,c’est a dire manu militari

  • Tout cela est tres interessant et meme passionant me direz vous mais chèr-es camarades à part de dire que l’OCL c’est des méchants avez vous quelques arguments à opposer a ceux developper dans le tract ?

  • (suite) pensez vous que la reconnaissance par l’Etat de notre sexualité est elle indispensable. Que pensez vous de la revendication au droit du mariage droit essentiellement bourgeois et fondamentalement teinté de citoyennisme, qu’est ce que c’est que ce désir d’enfant à tout prix ?

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.