Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

EDF ESCROC PUBLIC N°1 avec la complicité du ministère des Finances

samedi 1er décembre 2012
impression 2 réactions

En débat : Article intéressant, mais propos citoyennistes et pro-Etat ambigüs : "En payant, on ne resquille pas, on participe à la communauté. Ne pas payer les « suppléments » est un acte citoyen" "Etre responsable du bon fonctionnement de son pays de naissance, c’est pointer du doigt les malveillances"


L’électricité après l’eau est l’énergie vitale qui permet de s’éclairer, de manger chaud, de conserver sa nourriture, de se laver à l’eau chaude, de se chauffer l’hiver, d’écouter la musique, de communiquer (Internet), etc. L’électricité est une énergie indispensable à la vie quotidienne, sans elle on a l’impression d’être coupé du monde |1]. Depuis sa privatisation en 2003 (et sans doute avant), EDF accumule les malveillances dans la facturation publique de l’électricité. Il faut savoir que le prix réel du coût de la production d’électricité ne correspond pas aux factures délivrées. En plus, les taxes et les contributions représentent plus de 100% du coût doublé du prix de vente de l’électricité ; plus que l’essence qui est de 80% et moins que le tabac qui atteint les 400%. Le coût réel de la production électrique (tous frais payés) revient à environ 50 € le mégawatt/heure (une moyenne entre nucléaire, barrage, charbon, etc.), c’est à dire à 0,05€ le kilowatt/heure [2], mais ce prix est le tarif réservé aux pauvres, nommé « tarif première nécessité » (sic) pour celles et ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de 900€ par mois environ [3]). Le tarif « normal » est le double du prix du coût de l’électricité et offre à EDF un bénéfice de 100%. Ce qui est nommé « Contribution au Service Public d’Electricité » et qui selon EDF paye 3 choses est un mensonge : 1. l’acheminement dans les îles françaises éloignées, 2. le « tarif première nécessité » et 3. l’achat de l’électricité solaire aux particuliers, mais ce que nous révèle la Cour des comptes [4] est que cette CSPE finance (en partie) les médiateurs de l’énergie (salaires, bâtiments, fonctionnement) à la solde d’EDF. EDF dissimule ce fait. Nous apprenons aussi que le tarif d’acheminement nommé « Contribution Tarifaire d’Acheminement Electricité » ne finance pas l’acheminement aux insulaires français, mais sert à payer RTE & ERDF nous dit le Sipperec [5]. La production électrique surdimensionnée que possède EDF (dans notre pays) avec la cinquantaine de réacteurs nucléaires a un surcoût absorbé entièrement par l’ensemble des consommateurs sur le territoire français nous dit UFC-Que Choisir. La vente (l’exportation) d’électricité aux Anglais, Allemands, Espagnols et Italiens, etc., est un bénéfice supplémentaire au bénéfice local accumulé. Il faut savoir que bien qu’EDF soit devenue une entreprise privée en 2003, son président reste un membre du gouvernement. Tout comme Total, le gouvernement est majoritaire. Ce qui signifie que cette politique du mensonge et de l’escroquerie est approuvée par le gouvernement. La fraude s’élève à des milliards d’euros, et EDF n’a aucune intention de rembourser les particuliers de ses méfaits. Mais que fait EDF de ces milliards d’euros supplémentaires escroqués aux consommateurs de la métropole ? Le Sénat promet des hausses de 50 % du prix de l’électricité d’ici à 2020 [6]. L’argument que : « le coût de l’électricité en France est aujourd’hui un des plus bas d’Europe » est un faux argument qui permet toutes les augmentations abusives. Il faut savoir qu’EDF a les moyens de vendre et vend sa surproduction électrique en Europe (payée par le consommateur français) en imposant ses propres tarifs bénéficiaires, grâce aux 19 centrales nucléaires implantées sur le territoire de France avec ses 58 réacteurs [7].

Comment réagir à cette fraude publique et nationale ? Nous sommes tous concernés. C’est très simple : il suffit de payer ce qui vous semble légitime de payer et barrer sur la facture les « suppléments » qui vous paraissent abusifs en ne les payant pas (envoyer un chèque et supprimer le prélèvement automatique). Cela fait 6 ans que je pratique ce mode de paiement à coup de lettres et de plaintes (et dont les médiateurs ne résolvent rien). En payant, on ne resquille pas, on participe à la communauté. Ne pas payer les « suppléments » est un acte citoyen, celui de ne pas se faire escroquer. La peur de la coupure, qui est la menace principale d’EDF pour tenir à ce que les factures soient payées, fonctionne. Chacune et chacun ont peur de ne pas payer l’intégralité de leur facture sachant même qu’il y a extorsion. C’est ce que l’on nomme la lâcheté qui sert les régimes totalitaires. Nous vivons dans un régime qui bannit les libertés pour l’infantilisation des citoyens (la culture de notre irresponsabilité). Je ne parle même pas des « militants » qui une fois isolé (comme les policiers, les soldats ou les voyous) se découragent de leur militantisme et se comportent en servile soumis. Etre responsable du bon fonctionnement de son pays de naissance, c’est pointer du doigt les malveillances (et ces malveillances au pouvoir sont très tentantes) et agir de soi-même, par soi-même pour qu’elles ne se perpétuent pas.

Notes

[1] Mais sans TV les gens sortent de chez eux et pensent aux autres.

[2] Le coût réel de l’électricité (sa production réelle) s’étale sur le panel : hydroélectricité 15 à 20 € par mégawattheure, charbon 44 € par mégawattheure, nucléaire 49,50 € par mégawattheure, éolien 69 € par mégawattheure, gaz naturel 74 € par mégawattheure. Ce qui revient à une moyenne d’à peu près 50 € le mWh et à 0,05 € le kWh. 0,05 € le kWh correspond en moyenne à ce que je paye avec le « Tarif Première Nécessité ». Avec ce « Tarif Première Nécessité » EDF rentre dans ses frais, au-delà, avec le « Tarif Normal » EDF fait du bénéfice. L’ajout supplémentaire de 100 % de charges devient alors une escroquerie, c’est-à-dire un moyen détourné pour récupérer encore plus d’argent aux dépens des consommateurs. C’est ici que l’on constate que la « Contribution au Service public d’électricité » qui finance le « Tarif Première Nécessité » est un mensonge, tout comme le rachat payé par les consommateurs de l’énergie solaire. Reste uniquement l’aide aux insulaires : Corse, DOM, Mayotte, Saint Pierre et Miquelon, îles bretonnes (mais ni la Polynésie française ni la Nouvelle-Calédonie ni Wallis-et-Futuna ?) qui est aussi une escroquerie puisque cet argent paye les dépenses des deux gestionnaires du réseau électrique français, RTE et ERDF, toutes deux filiales du géant national EDF. http://lenergeek.com/2012/02/02/com...

[3] http://www.insee.fr/fr/themes/table...

[4] Voir le dossier sur La contribution au service public de l’électricité (CSPE) pdf 1.1Mb (19 juillet 2012) de la Cour des Comptes : http://www.ccomptes.fr/index.php/co...

[5] Le Sipperec est un syndicat intercommunal francilien qui dénonce depuis 2009 l’opacité des tarifs de l’électricité, et avait déjà fait annuler le mois dernier les tarifs réglementés de 2009-2010, a obtenu de nouveau, gain de cause mercredi 28 novembre 2012 auprès du Conseil d’Etat. « Le Turpe 3, c’est-à-dire le tarif d’acheminement de l’électricité (...) représente 46 % de la facture hors taxe des consommateurs d’électricité, en moyenne, sert à rémunérer les dépenses des deux gestionnaires du réseau électrique français, RTE et ERDF, toutes deux filiales du géant national EDF. »

[6] http://www.lemonde.fr/idees/article...

[7] La technologie des centrales nucléaires est très rudimentaire et, est un brevet américain. L’uranium est brûlé comme du charbon qui chauffe à une température de 2000°C environ pour faire tourner des turbines qui produisent de l’électricité. La fission ou la fusion nucléaire, comme on pouvait le croire, n’a rien à voir avec la production d’électricité. Ce qui est radioactif est l’uranium brûlé.

Références

. Escroquerie du tarif d’acheminement de l’électricité : http://fr.finance.yahoo.com/actuali...

. Escroquerie du surdimentionnement d’EDF : http://www.latribune.fr/green-busin...

. Tarif réel de la production d’électricité : http://lenergeek.com/2012/02/02/com...

. Désinformation à : http://comparateur-offres.energie-i...

. Publication du Sénat complice : http://www.senat.fr/espace_presse/a...

Mathius Shadow-Sky

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • EDF ESCROC PUBLIC N°1 avec la complicité du ministère des Finances 2 décembre 2012 23:39, par Mathius Shadow-Sky

    Supprimer les 2 phrases incriminées d’ambiguïté "citoyenniste et pro-Etat" ne change pas le sens principale du texte qui est de révéler la fraude publique d’EDF. Voici macorrction du paragraphe : Comment réagir à cette fraude publique et nationale ? Nous sommes tous concernés. C’est très simple : il suffit de payer ce qui vous semble légitime de payer et barrer sur la facture les « suppléments » qui vous paraissent abusifs en ne les payant pas (envoyer un chèque et supprimer le prélèvement automatique). Cela fait 6 ans que je pratique ce mode de paiement à coup de lettres et de plaintes (et dont les médiateurs ne résolvent rien).

  • EDF ESCROC PUBLIC N°1 avec la complicité du ministère des Finances 2 décembre 2012 23:40, par Mathius Shadow-Sky

    ... La peur de la coupure, qui est la menace principale d’EDF pour tenir à ce que les factures soient payées, fonctionne. Chacune et chacun ont peur de ne pas payer l’intégralité de leur facture sachant même qu’il y a extorsion. C’est ce que l’on nomme la lâcheté qui sert les régimes totalitaires. Nous vivons dans un régime qui bannit les libertés pour l’infantilisation des citoyens (la culture de notre irresponsabilité). Sans parler des « militants » qui une fois isolé (comme les policiers, les soldats ou les voyous) se découragent de leur militantisme et se comportent en servile soumis. Etre responsable, c’est aussi résoudre les malveillances et agir par soi-même pour qu’elles ne se perpétuent pas. Non ?

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.