Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

vague repressive contre le mouvement NO TAV en Italie

jeudi 29 novembre 2012
impression 0 réaction

Note de modération

mise en débat copié collé de la presse bourgeoise justemernt, alors que tout les collectifs no-Tav diffusent des informations autrement plus fouillées sur le sujet


19 contrôles judiciaires. Arrestations, pointages au commissariats ou "domiciliaires" (défense de sortir du domicile, ndt). Blitz de la Digos (police politique, ndt) et de la police ce jeudi matin sur tout le territoire italien contre le mouvement No-Tav.Les agresseurs présumés de l’équipe du Corriere tv (un des principaux journaux de la bourgeoisie italienne, ndt) et les auteurs de l’irruption de cet été dans Geostudio étaient la cible principale de l’opération. Le presidio No-Tav devant le portail 1 du chantier de Chiomonte a été detruit, tandis que l’autre cabane a été réquisitionnée. La riposte du mouvement :<< à quelques jours de la manifestation de Lyon (3 décembre, ndr), le lobby Si Tav, fait son jeu. L’AGRESSION- Le 29 février dernier trois techniciens du Corriere tv ont été agressés à la bretelle de Chianocco, en Val di Susa. Jeudi matin les agents de police ont arrété deux personnes du milieu anarchiste de Trento et Rome. Parmi eux, Massimo Passamani, déjà arrété au mois d’août pour "association subversive". Six autres personnes sont inculpées du même fait : une à Rome, deux à Trento, une à Côme et deux à Turin, où l’on à fait des perquisitions. Sept personnes sont en résidence surveillée pour l’irruption au Geostudio de Turin, qui fait partie de la Geo Valsusa, une des entreprises qui s’occupent des travaux du TAV. Pour le même fait 4 autres personnes ont été condamnées à "éloignement" de la ville de Turin, pour six autres l’obligation de signer une fois par semaine auprès de la police judiciaire. La plupart des arrétés, liés à l’autonomie turinoise, fréquentent les centres sociaux Askatasuna et Gabrio. Violence privée et dégradation sont les chefs d’inculpation pour lesquels le juge Rosanna La Rosa a ordonné les arrestations et les contrôles judiciaires.

traduction de lapresse bourgeoise source http://www.corriere.it/cronache/12_...

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.