Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Bagnolet : Le préfet Lambert, les élus & les citoyens proprets contre les biffins

dimanche 25 novembre 2012
impression 0 réaction

Le 22 novembre au soir avait lieu une « réunion de concertation » organisée par le député socialiste Razzi Hammadi, à la demande d’une association d’habitants du quartier des Coutures. Le sujet y était « l’intégrité de l’espace public » menacé par « des occupations sauvages à même le sol et de stockage de détritus de manière anarchique » comme on pouvait le lire sur le blog de ce monsieur. Y était aussi présent Le Préfet Lambert de la Seine-Saint-Denis, le commissaire de Montreuil et quelques acolytes, la commissaire de Bagnolet, le chef de la sécurité publique de Paris, Mme Calandra maire du 20ème, Le maire de Bagnolet Marc Everbecq, divers élus ou ex-élus et une quarantaine peut être d’habitants de Bagnolet, dont nous !

La soirée a commencé dehors sur le trottoir par un discours dans lequel le député PS a remercié tout le monde d’être venu et de se mobiliser pour ce quartier qui "ressemble de plus en plus à Beyrouth" ! Elle s’est poursuivie dans une salle de réunion de la CNAM juste à côté.

Le sujet, on l’a bien compris était donc les « désagréments » liés à ce que nous appelons le marché sauvage et eux appellent « les sauvettes », bref les pauvres en tout genre qui vendent des bricoles pour survivre autour des puces légales. Les descriptions faites du quartier par les habitants sont apocalyptiques, à croire qu’on leur a raconté sur TF1 ! Mais en résumé il s’agit essentiellement de gestion de poubelles, de pipi, de trou dans les rues et de stationnement de voitures.

Il faut dire qu’avec nos interventions dès le début disant en substance qu’il fallait juste qu’ils assument de vouloir virer les pauvres, on a probablement fait culpabiliser les bien-pensant de gauche et brimer les fachos du coin. Du coup, on peut pas dire que les habitants aient tenus des discours « décomplexés » vis-à-vis des gens qui étaient visés ; par contre on a entendu bon nombre de clichés sur les pauvres, les roms, sur ceux qui ne travaillent pas...

En revanche la maire du 20ème s’est, elle, largement lâchée, nous expliquant par exemple qu’il ne s’agissait pas de biffins, « les biffins ayant des papiers français » et ayant "une vrai culture de la biffe" , alors que là ils s’agit d’un « flux continu » de gens (pas français on l’a bien compris) qui ne se respectent même pas entre eux… et de conclure que ça ne sert à rien de leur réserver un périmètre comme cela à par exemple été fait aux puces de Saint-Ouen.

Aucune solution aux prétendus problèmes n’ont été vraiment avancées mais on sait ce qu’elles vont être. Au final, des flics, des flics et des flics. C’est ce que leur a dit un camarade avant de partir, dégoûté par cette mascarade.

Nous sommes quelques unes à être restées jusqu’au bout, pas mécontentes finalement d’avoir troublé cette soirée avec un autre discours, avec notre colère de ne voir que des flics tout le temps pour repousser la misère…

On leur a rappelé, car ils semblent oublier, que les gens circuleront et s’installeront toujours là où ils le veulent et que ce n’est pas leur système répressif qui les en empêchera. Au plus, ils se déplaceront de quelques mètres puis reviendront. A titre d’exemple, des milliards de tunes et des milliers de flics n’empêchent pas les gens de passer les frontières européennes alors penser qu’on peut empêcher les gens de venir dans le 93 il faut vraiment rien comprendre !

On avait rien à demander aux autorités publiques, on sait qu’on les aura toujours en face, on empêchera probablement pas les opérations / rafles qui terrorisent les gens qui vendent illégalement sur les trottoirs, mais au moins tout ne s’est pas passé tranquillement, entre « citoyens » qui par facilité ne « tapent » que sur les plus pauvres et autorités publiques qui adorent que les pauvres se « tapent » entre eux…

Des habitants et habitantes du quartier des Coutures à Bagnolet

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.