Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT

lundi 19 novembre 2012
impression 11 réactions

En débat : règlements de compte internes avec insinuations et imputations douteuses. Nous attendons d’en savoir plus avant d’accepter ou de refuser cet article. On aimerait bien notamment avoir le point de vue des personnes accusées et de la CNT-F.


La CNT est née en 1946 pour lutter contre la mainmise des staliniens sur le mouvement ouvrier.
Se revendiquant de l’anarchosyndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire, elle entendait lutter pour l’abolition du capitalisme et pour le communisme libertaire. Elle se donnait et se donne toujours pour objet de rassembler et d’organiser la majorité du prolétariat, seul moyen de peser sur le cours de la lutte des classes et de parvenir au but historique qu’elle s’était fixé. !


La réalité, hélas, devait rapidement avoir raison de l’espoir un peu fou que sa naissance avait suscité. Très rapidement, des pratiques groupusculaires, des haines personnelles et une vision étroitement idéologique devaient réduire la CNT à presque rien. Dès les années cinquante, elle disparaît complètement du paysage politique et syndical.
Mais l’espoir et le désir ont la vie dure et grâce à l’acharnement d’une poignée de camarades, la CNT, maintenue en vie vaille que vaille, après un frémissement en 1968, renaît de ses cendres au début des années quatre-vingt-dix. Une nouvelle génération rejoint les anciens et la CNT fait une nouvelle entrée, tonitruante, sur la scène de la lutte des classes. Patrons, bureaucrates syndicaux et politiciens professionnels voient avec inquiétude cette organisation quitter les différents ghettos pour constituer une menace crédible. Et si la CNT, contre toute attente, devenait réellement une organisation de masse, capable, sinon de renverser, du moins dans un premier temps de menacer l’ordre établi ?
 Heureusement pour eux, leurs craintes seront de courte durée. Les mêmes travers qui après 1946 avaient réduit la CNT à l’état de secte insignifiante allaient produire les mêmes effets : pratiques groupusculaires, haines personnelles et vision étroitement idéologique n’ont pas tardé à faire s’écrouler le rêve des années quatre-vingt-dix.
 Alors que la CNT n’aurait jamais dû cesser d’être ce pourquoi nous l’avons, tous et toutes, rejointe à savoir une alternative anti- autoritaire et révolutionnaire à construire, force est de constater que ce projet est largement souillé aujourd’hui.

Intimidations, manipulations diverses, mises en accusations systématiques à l’égard de syndicats (dont le Nettoyage RP), mensonges infiniment répétés, délires bureaucratiques (courses aux mandats) et dérives claniques d’un groupe de militant-es avides de pouvoir, violences physiques et verbales de ce même groupe et de surcroît sur la place publique, suspensions de syndicats, départs successifs et nombreux de militant-es de valeur ou de syndicats entiers, telle est la réalité depuis quelques années d’une CNT qui marche sur la tête.
 Ce quotidien décourage nombre de camarades, les dégoûte. Pis, ce climat délétère sclérose toute l’activité externe de notre organisation, entame son dynamisme ainsi que sa créativité. La CNT n’est plus qu’une secte moribonde.


Face à ce constat désespérant, un certain nombre de syndicats, de structures et de militants de la CNT ont décidé de réagir. Nous ne renonçons pas à ce qui a fondé notre engagement dans le mouvement révolutionnaire, nous entendons retrouver le plaisir de lutter ensemble, le sens de la fraternité et en même temps la volonté d’être efficaces, de peser sur le cours de la lutte des classes et de constituer une véritable menace contre le capital et la classe dominante. Fidèles aux principes qui ont présidé à la création de la CNT, nous poursuivons l’œuvre de l’anarchosyndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire en refondant notre organisation sous le nom de CNT-Solidarité Ouvrière.

Pour nous, la CNT ne saurait être homogène et centralisée. Nous entendons retrouver la nécessaire ouverture, le sens de l’expérimentation et la capacité à innover, à rester en prise avec les réalités de notre époque.


Nous appelons tous les syndicats et les militants décidés à rompre avec les pratiques sectaires à nous rejoindre et à retrouver le chemin de l’unité des anarchosyndicalistes et des syndicalistes révolutionnaires, aujourd’hui dispersés dans différentes organisations politiques et syndicales.

Le Bureau confédéral provisoire - 12 Novembre 2012

contact@cnt-so.org
www.cnt-so.org

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 13:10, par Jean-Claude

    Camarades du Collectif Indymedia, je vous écris, à titre individuel, pour vous faire part de mon étonnement de voir notre Adresse aux militants de la CNT commentée en termes désobligeants : "règlements de compte internes avec insinuations et imputations douteuses", alors qu’il s’agit de l’acte de naissance d’une nouvelle organisation, la CNT Solidarité Ouvrière. Bien sûr, celle-ci s’est faite dans la douleur, à la suite d’innombrables débats et embrouilles diverse dont ne sont exemptes, hélas, aucunes organisations qui se battent contre le capital et ses Etats mais dont nous vous faisons grâce. Pour autant, il me semble important que les lecteurs d’Indymedia, dont font partie tous les militants de la nouvelle CNT, sachent ce qu’il en est. Par ailleurs, sans vouloir entamer une bataille de chiffres avec nos anciens camarades, sachez que c’est la majorité de l’organisation qui se range désormais sous le nom de CNT Solidarité Ouvrière. Fraternellement, Jean-Claude

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 13:21, par La modération

    Tout d’abord, un article en débat n’est pas refusé. De plus, nous n’avons pas à prendre parti dans un conflit interne à une organisation dont nous ne sommes pas membres et dont nous connaissons mal les tenants et les aboutissants, d’où la mise en débat, afin de ne pas prendre parti pour les uns ou pour les autres (une validation comme un refus auraient constitué une prise de parti).

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 13:47, par Jean-Claude

    Sachez, camardes d’Indymedia, que nous ne vous demandons pas de prendre parti. Il s’agit simplement d’une information qui intéresse l’ensemble du mouvement social : la naissance d’une nouvelle CNT. Et donc, la simple publication de cette annonce n’engage aucunement le collectif Indymedia, dont les membres, comme les lecteurs, sont suffisamment à même de se faire une opinion. Le mouvement révolutionnaire est ainsi, et depuis toujours, traversé de divergences, de conflits, de débats. Certains se résolvent au mieux, solubles dans les luttes, et paraissent, rétrospectivement, bien dérisoires. D’autres, plus fondamentaux, se figent en oppositions irréconciliables.

    Indymedia n’est évidemment pas le lieu d’un tel débat et nous n’entendons nullement instrumentaliser cet outil qui nous est précieux à tous. Seulement annoncer la naissance de la nouvelle CNT. Rien de plus mais.. rien de moins non plus. Fraternellement, Jean-Claude.

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 13:59, par La modération

    Le problème est que ce communiqué ne se contente pas d’annoncer la création d’un syndicat (ce qui n’aurais pas posé problème), mais le fait en y liant des accusations contre d’autres syndicats et militants. Or, nous ne pouvons cautionner ce passage-là de votre communiqué.

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 18:03, par Jean-Claude

    Hum... vous imaginez bien que si une grande partie de la confédération a décidé de fonder une nouvelle organisation, ce n’était pas pour s’amuser ni pour de vagues "règlements de compte". Une telle décision, prise à contre coeur, nous a été imposée après dix années de dérives graves dont forcément nous faisons état dans notre communiqué. Nous nous devons d’expliquer les raisons de notre démarche, ce qui ne devrait avoir rien d’inacceptable à vos yeux. Vous remarquerez que nous ne nous livrons à aucune attaque personnelle, que nous ne citons aucun nom. Encore une fois, nous ne vous demandons pas de prendre parti pour l’une ou l’autre fraction de la CNT, seulement de passer un communiqué expliquant notre démarche. Fraternellement, Jean-Claude

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 19 novembre 2012 21:32, par La modération

    Le communiqué est en débat : il est publié, il n’est pas refusé, les gens peuvent le lire et le commenter. N’empêche que nous maintenons notre position, d’autant que nous avons reçu des insultes depuis émanant visiblement de gens approuvant votre démarche. Cela n’est pas très engageant.

  • "Par ailleurs, sans vouloir entamer une bataille de chiffres avec nos anciens camarades, sachez que c’est la majorité de l’organisation qui se range désormais sous le nom de CNT Solidarité Ouvrière. Fraternellement"

    ça c’est du commentaire fraternel ! la bataille des chiffres sans vouloir y toucher ! ou " pour commencer, c’est moi qui a la plus grosse "

    Je te salue néanmoins cher "ex" mais camarade tout de même.

  • Si des gens favorables à notre démarche vous ont insultés, vous imaginez bien que cela ne vient pas de nous ; si des imbéciles vous insultent, malheureusement nous n’y pouvons rien.

    Il n’empêche qu’en refusant de publier notre Adresse, alors même que nous expliquons notre démarche, et que cette démarche, s’agissant d’une scission, comporte forcément l’exposé de nos griefs, vous choisissez de vous ranger d’un côté et d’un seul, bien que de votre propre aveu, et c’est normal, vous ignorez les faits qui nous ont amené à prendre cette décision.

    Ce refus de publication, alors que des règlements de compte, souvent sans intérêt, entre individus ou micro groupes autonomes trouvent leur place dans Indymedia, ce refus de publication est pour le moins regrettable. J’espère que vous aurez la sagesse de passer au-dessus de certaines sympathies personnelles pour enfin publier cette Adresse. Fraternellement, Jean-Claude.

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 20 novembre 2012 10:47, par La modération

    Pour la dernière fois : l’article n’est pas refusé, il est en débat. Et nous aurions fait la même chose pour le camp d’en face s’il nous avait proposé un communiqué adoptant le même ton.

  • Bonjour, Je suis moi-même syndiqué à la CNT-F dite des Vignolles depuis 10 ans, plus précisément à la fédération des travailleur-se-s de l’éducation.Le texte qui parait aujourd’hui sur indymédia est en préparation depuis déjà un moment. il est écrit par d’anciens camarades qui préparent une scission depuis au moins deux ans. Ils ont essayé d’imposer leurs convictions au sein de la confédération sans passer par la voie démocratique, ayant échoué et se retrouvant en minorité ils construisent une nouvelle organisation. C’est leur droit, même si il est regrettable que le peu de forces syndicalistes révolutionnaires et anarcho-syndicalistes existantes se dispersent, pour autant cela ne les autorisent pas à diffamer notre organisation dans laquelle ils ne se reconnaissent plus. si quelques dérapages ont bien eu lieu, certain-e-s d’entre eux-elles en sont en grande partie responsables du fait de leurs manoeuvres pour tenter d’imposer leurs options stratégiques.

  • Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT 1er janvier 2013 19:40, par Secrétariat Confédéral aux relations médias

    Concernant l’émergence d’une prétendue « refonte » de la CNT...

    Vous trouverez le communiqué de la CNT sur la question en suivant ce lien, le texte étant trop long pour être publié ici apparemment.

    http://www.cnt-f.org/spip.php?artic...

    Salutations anarcho-syndicalistes et syndicalistes révolutionnaires

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.