Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Appel pour la Marche du 10

jeudi 8 novembre 2012
impression 0 réaction

Mobilisation générale pour la grande marche populaire contre l’ayraultport de Vinci et son monde ! Samedi 10 novembre 2012 à 14 h à Belleville !

Nous appelons : Fanfares, batucadas, clown.e.s, jardinièr.e.s, cyclistes-piéton.ne.s-trotinettistes-béquilles-fauteuils-déplacements doux et lents, révolutionnaires-réformistes, auteur.e.s-compositrice.eur.s-interprètes, anonymes, avec-sans-papiers, antipubs, indigné.e.s-révolté.e.s-insurgé.e.s, occupant.e.s-expulsé.e.s, syndiqué.e.s, altermondialistes, anti-G8-20, antimilitaires-pacifistes-non-violent.e.s, déguisé.e.s-maquillé.e.s-travesti.e.s, vert.e.s-noir.e.s-rouges, banderoles, pancartes, etc. à venir massivement samedi 10 novembre 2012, 14 h, à la station Belleville pour une marche unitaire en soutien à la Zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes, contre l’Ayraultport et le bétonneur Vinci.

Soyons créati.ve.s face à l’ayraultport et son monde !

Le parcours ira de Belleville à l’Hôtel de ville, via Père-Lachaise, rue de la Roquette, rue Saint-Antoine.

Par ailleurs, dans le Haut-Belleville, à côté du café Culture rapide et en accord avec eux, dans un espace de maraîchage partagé, angle rue Julien-Lacroix et rue de Belleville, un arbre symbolique en soutien à la lutte sera planté à 13 h (avant la manif).

Cette marche a aussi pour but de faire converger vers la Réoccupation du samedi 17 novembre 2012 à Notre-Dame-des-Landes.

Depuis les prémices de ce projet, des résistances s’organisent. Cette lutte est au carrefour d’enjeux sur lesquels s’unir, croiser des problématiques et penser des stratégies communes. À travers elle, nous combattons l’alimentation sous perfusion, la société industrielle et son réchauffement climatique, les politiques de développement économique et de contrôle du territoire, les métropoles et la normalisation des formes de vie, la privatisation du commun, le mythe de la croissance et l’illusion de participation démocratique...

Aujourd’hui comme hier, les opposant-e-s, loin de baisser les bras, poursuivent la lutte : manifestations, recours juridiques, liens avec d’autres luttes, grèves de la faim... Et sur le terrain, l’opposition prend aussi des formes variées : diffusion de journaux, péages gratuits, opposition aux forages, sabotages, perturbations des études d’impact de Biotope et des fouilles archéologiques, occupations de bureaux et de chantiers, etc...

D’ailleurs, au grand dam de l’État et de Vinci qui rachètent et détruisent pour vider la ZAD, la vie et l’activité s’y densifient et s’y diversifient depuis plus de trois ans. De nombreuses maisons laissées à l’abandon ont été réhabilitées et occupées, des cabanes ont été construites au sol et dans les arbres, des collectifs occupent des terres pour y faire du maraîchage. Des espaces de réunion, boulangerie, bibliothèque, gîte sont ouverts à tous et toutes. Ce sont plus d’une centaine de personnes qui occupent en permanence la ZAD, soutenues par de nombreuses autres du coin et d’ailleurs qui s’y rencontrent et s’y organisent. Cette présence sur le terrain permet des réactions rapides face au procesus entrepris par Vinci en vue des travaux.

Assemblée générale sur Paris tous les mardis à 19 h au CICP, 21 ter, rue Voltaire, métro rue des Boulets

Contact : collectifnddlparisidf@riseup.net

— -

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.