Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Non, contre la LDJ, toutes les alliances ne sont pas bonnes !

mercredi 7 novembre 2012
impression 13 réactions

La Ligue de Défense Juive (LDJ), groupuscule fasciste identitaire juif, s’est distinguée ces derniers mois par une série d’agressions dans les rues de Paris : Jacob Cohen et Olivia Zemor avant l’été qui se sont vus aspergés de peinture rouge, Jonathan Moadab du Cercle des Volontaires (dans des circonstances floues : un engin incendiaire aurait été déposé au domicile de son frère), et il y a quelques jours, Houria Bouteldja du Parti des Indigènes de la République (PIR) elle aussi aspergée de peinture rouge.

Demain, un appel à manifester devant le ministère de la Justice pour la dissolution de la LDJ est lancé [1], appelant indistinctement à la solidarité envers toutes ces personnes. Or, si la LDJ doit être combattue, ce n’est pas en s’alliant à d’autres communautaristes, fascistes, racistes ou identitaires qu’on parviendra à la vaincre.

En effet :

- Jacob Cohen est connu pour ses écrits à connotation antisémite et complotistes, dénonçant les « Sayanims » (thèse selon laquelle tous les Juifs sont des sionistes à la solde d’Israël, sauf lui-même et quelques autres). Jacob Cohen est abondamment soutenu et relayé par Egalité et Réconciliation, Le Cercle des Volontaires ou Jean Bricmont.

- Olivia Zemor préside Europalestine, groupuscule antisioniste dont le site regorge d’écrits émanant d’auteurs classés à l’extrême droite, complotistes ou antisémites, dont Israël Shamir. Dans sa librairie Résistances, Olivia Zemor promeut les écrits du « Juif qui se hait lui-même » Gilad Atzmon (déjà convié à y donner des concerts-conférences) qui est édité en France par les editions Demi-Lune (proches de ReOpen911) d’une part, et par Alain Soral d’autre part, et dont les écrits ont été condamnés par des militants Palestiniens et pro-Palestiniens de premier plan [2]. Elle vend aussi les livres de Paul-Eric Blanrue ou de Michel Collon et soutient activement Jacob Cohen. Dans son cas et dans celui de Jacob Cohen, la question ne se pose donc pas, contrairement à ce qu’affirme Pascal Boniface, de savoir si « ces deux dernières personnes étant par ailleurs d’origine juive, on peut se demander si cela est compté comme une agression antisémite », tant Cohen comme Zemor relaient des idées antisémites (et non simplement antisionistes) et que c’est pour cette raison qu’ils ont été agressés, non en raison de leurs origines juives.

- Jonathan Moadab (dont l’appel à manifestation paru sur Démosphère se garde bien de préciser le nom de famille) est un des responsables du Cercle des Volontaires, groupuscule souverainiste proche de l’UPR (l’Union populaire républicaine de François Asselineau) qui ne manque pas de faire la promotion de Dieudonné, Jacob Cohen ou Gilad Atzmon [3]. Il est à noter d’ailleurs que pour ses sympathies d’extrême droite, cet individu a été chassé par l’Action antifasciste de la dernière manifestation contre le TSCG le 30 septembre dernier, où il avait tenté de s’incruster avec une petite dizaine de membres de l’UPR et sous le regard bienveillant des militants du M’Pep et du PRCF, qui au nom de la haine contre l’Europe travaillent désormais main dans la main avec Asselineau à la construction d’un nouveau « Conseil national de la Résistance ».

- Enfin, Houria Bouteldja , si elle n’est pas aussi compromise que les précédents avec des antisémites patentés (bien que la présence de Jacob Cohen ou d’Europalestine parmi les signataires de cet appel à manifestation co-signé par les Indigènes n’ait pas l’air de la déranger beaucoup), dirige un groupuscule dont un certain nombre d’orientations posent question, notamment en ce qui concerne le communautarisme, le féminisme ou le rapport à des groupes comme le Hamas ou à des gouvernements comme l’Iran, que le PIR défend au nom de « l’anti-impérialisme ». Récemment, elle a participé aux côtés notamment de l’hagiographe de Dieudonné Olivier Mukuna à un ouvrage collectif édité par le collectif belge « Egalité » et ayant pour objet la défense de Souhaïl Chichah, un intellectuel belge qui s’en est pris à Caroline Fourest pour son islamophobie [4], tout en étant lui-même négationniste [5]. A noter d’ailleurs que le collectif Egalité est présidé par Nordine Saïdi, ex-responsable du Mrax (le Mrap belge) viré de cette association pour propos racistes et antisémites.

Dès lors, on se demande quel sens peut bien avoir une manifestation demandant la dissolution d’un groupuscule communautariste, raciste et violent, quand elle est elle même organisée par des communautaristes, des racistes et des militants d’extrême droite patentés. Pourtant, on voit des militants antisionistes ou antiracistes sincères se croire obligés de soutenir ces gens-là, au nom de la lutte contre l’ennemi commun, qu’il soit la LDJ, Caroline Fourest, l’Agrif [6] ou le Crif, selon l’adage désormais répandu : les ennemis de nos ennemis sont nos amis.

Et bien non, camarades ! Que des fascistes se tapent entre eux, que des racistes se fassent agresser par d’autres racistes ne devrait pas nous concerner, sinon pour nous inciter à combattre les uns comme les autres avec la même détermination, la même virulence. Car les uns comme les autres sont dangereux, et les proches de Soral, de Dieudonné ou du Parti antisioniste et de leurs dérivés ou les catholiques intégristes de l’Agrif ont bien ceci en commun avec la LDJ : la haine de l’antifascisme et de l’antiracisme authentiques.

Rappelons pour finir que les antifascistes conséquents n’ont pas attendu tous ces gens pour combattre la LDJ. Pour ne citer qu’un exemple, lors de la lutte en 2010 des sans-papiers de MultiPro, une boîte d’intérim située à Ménilmontant, nul n’a vu Europalestine ou les Indigènes de la République venir faire le coup de poing contre les nervis de la LDJ employés alors comme briseurs de grève par les patrons sionistes de cette entreprise. En revanche, des militants antifascistes du NPA, des syndicalistes de Sud et même des représentants d’Europe-Ecologie avaient fait le déplacement pour défendre les travailleurs en grève.

A bas tous les identitaires, à bas tous les racismes !
Fascistes hors de nos rues !

Des antifascistes.


Notes (les liens vers les sites politiquement louches ont été désactivés)

[1] Co-signé par EuroPalestine, Génération Palestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, GUPS, PIR, Nanterre Palestine et Jacob Cohen, si on en croit le site du PIR : indigenes-republique.fr/article.php3 ?id_article=1745. Une version plus « soft » a été publiée sur Démosphère, accompagnée d’un texte du politologue Pascal Boniface paru dans Le Nouvel Observateur : demosphere.eu/node/32755

[2] A lire en anglais ici : http://uspcn.org/2012/03/13/grantin...

[3] Voir ici : http://paris.indymedia.org/spip.php...

[4] Voir sur ce site confusionniste : legrandecart.net/burqa-bla-bla-petit-chahut-deviendra-grand-entretien-avec-abdellah-boudami

[5] Le 20 septembre 2010, il déclarait ainsi à l’Université libre de Bruxelles : « Moi, la question du négationnisme, elle ne m’intéresse pas. D’ailleurs, je n’ai pas d’avis puisqu’il est interdit d’avoir un avis dessus. »

[6] Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne. Ce groupuscule catholique intégriste fait en ce moment des procès à plusieurs membres éminents du PIR pour « racisme antiblanc », concept fumeux s’il en est, issu de l’extrême droite et malheureusement reprise ces derniers temps jusque dans les rangs du Mrap.

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • merci pour ce rappel et mise au point !!

    beaucoup trop d’appels dont les antichambres puent !

    ( pour mémoire , la liste d’ Europalestine d’olivia zémor , il y a plus d’une dizaine d’années avait en tete de liste DIEUDONNE !! hé vouiii , joyeux mélanges et infiltrations partout. les anonymous agissent aussi masqués et infiltrent tout, dont les indignés qui ne sont pas tous des bisounours ; faites gaffe ! , nous ne sommes pas des moutons. S.

  • A propos de Houria Bouteldja, il y a quelques années on pouvait voir un type de la Vieille Taupe déambuler tranquillement dans l’assistance d’un de ses meetings en distribuant ses cartes postales puantes.

  • Intéressant... Qui, où et quand ?

  • Sur les contradictions d’Houria Bouteldja, voir aussi ici : http://luftmenschen.over-blog.com/a...

  • Bouteldja tient des propos homophobes et tombe d’accord avec les fachos du plateau chez Taddeï (à environ 8 min en partant de la fin) : http://rutube.ru/video/69ce6739bec9... Elle ne se "reconnaît pas dans le discours homophobe d’extrême droite". Dans celui d’extrême gauche, alors ? Sur Fafbook en tout cas, les fachos sont ravis de son intervention.

  • Paul-Marie Coûteaux la félicite d’ailleurs en direct, tout étonné de tomber d’accord avec elle !

  • Faudra un jour ce pencher sur les motivations du présentateur de cette émission. Même si on enlève Bouteldja, deux fachos sur 6 ça quand même fait beaucoup. Plus que leur poids politique réel en tout cas. Et c’est souvent comme ça dans cette émission (Soral en a par exemple bien profité). Et quand je dis ça c’est toujours sans compter les confusionnistes (Bouteldja, Collon, etc.)...

    Se rappeler aussi de ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=4mfG...

  • C’est pas très compliqué : Taddeï connaît Soral et la plupart de ses invités fafs depuis les années 1980. Il appartenait à la bande des punks mondains où on retrouvait aussi Frigide Barjot (aujourd’hui à la tête de la mobilisation anti-gays du 17), Karl Zero, etc. Il a été ensuite une des figures du journal rouge-brun et faussement impertinent L’Idiot international,au sein de la rédaction duquel cocos et fachos discutaient très amicalement (voir par exemple ici : http://probe.20minutes-blogs.fr/tag... ). Un témoignage paru récemment sur le site d’Acrimed (asso par ailleurs elle-même infiltrée par l’UPR) d’une jeune journaliste ayant travaillé pour un site dont il est le parrain, Newsring, explique que pour lui, il ne faut pas hésiter à donner la parole à des personnalités d’extrême droite, au nom du pluralisme et par souci d’équilibre dans un web qui selon lui "penche toujours naturellement à gauche" (sic).

  • Suivant cette logique, il est à peu près certain que Taddeï ne verrait aucun problème à organiser un débat avec des gens de la LDJ (avec Soral en face ?), pour peu que ça fasse de l’audience.

  • c’est tout a fait le genre du bonhomme une chose est sur les fachos et leurs copains ont leur boulevard chez Taddeï

    c’est pas lui qui avait ouvert grand son plateau au bankrun qui s’était avéré étre une opération de marketing Soralienne

  • Qui peu dire qui était présent à cette manif ? Sur Indy Nates y a un message comme quoi y avait des militant E&R et 3 ème voie. Qui confirme ? Sources à l’appui ce serait mieux (pas comme le com du 8 novembre 09:37)

  • suffit juste de consulter cet appel d’europalestine

    europalestine.com/spip.php ?article7777

    Ou ceux ci prennent la défense de Fachos comme le cercle des volontaires et de la négationiste Ginette Skandrani

  • Les Indigènes ne gênent visiblement pas tout le monde, puisqu’on retrouve Félix Boggio Éwanjé-Épée et Stella Magliani-Belkacem, des très proches de cette organisation pour la présentation de leur livre Les Féministes blanches et l’empire au local de la CNT très bientôt.

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.