Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Paroles de retenus depuis la prison pour étrangers de Vincennes, sept-oct 2012

mercredi 17 octobre 2012
impression 0 réaction

Paroles de retenus depuis la prison pour étrangers de Vincennes, septembre-octobre 2012

18/09/12 - Vincennes centre 3

« Nous on a le problème des expulsions, parce que des fois y’a des Algériens qu’ils envoient en Tunisie, ou le contraire, et des Marocains qu’ils envoient en Algérie, c’est ça le problème, ils envoient au hasard et après ils vont faire la prison là-bas, 3 mois de prison.

La nourriture, la plupart c’est périmé depuis 2 ou 3 jours, la bouffe c’est de la merde franchement.

On voit le médecin mais il donne que les cachets pour dormir et pour calmer.

Y’a 3 mec qui ont fait des tentatives de suicide en deux jours, ils les ont amené à l’hôpital et ils les ont ramené ici après une journée à l’hôpital.

J’ai un vol le 29, j’ai pas encore vu l’ambassade et ils ont déjà mis le vol. Moi je vais refuser mais ils peuvent me renvoyer de force, me scotcher. »

04/10/12 - Vincennes centre 1

« C’est pas un 5 étoiles, on est en enfermé tout simplement. Le fait d’être enfermé au bout de 45 jours c’est vraiment relou, c’est insupportable. On n’a pas d’activité, on n’a rien, on est là et puis voilà. On se regarde dans les yeux, dormir, manger. Y’a trop d’ennui, y’a trop de stress. C’est de l’enfermement, c’est pas évident.

Moi personnellement je suis enfermé depuis le 11 septembre, sincèrement j’ai perdu 5 kg, c’est pas facile.

Les gens arrivent pas à résister aux expulsions. Y’a des gens qui pleurent, y’a des gens qui se coupent avec des rasoirs, c’est pas évident. Y’a des gens qui ont passé la moitié de leur vie ici puis on les expulse comme ça du jour au lendemain. Personnellement ça fait 13 ans que je suis là, du jour au lendemain on va me dire qu’on va m’expulser, franchement je sais pas ce que je dois faire, je vous le cache pas. De repartir comme ça dans un pays, je l’ai quitté y’a longtemps, de repartir comme ça bredouille… C’est pas évident.

C’est pas facile, surtout psychologiquement. Psychologiquement la tête elle travaille beaucoup du matin au soir, la routine quoi. T’es là, tu manges, tu dors, tu sors dans la cours, tu te balades un peu, et puis voilà quoi. Dormir c’est l’enfer, à 2h,3h, 4h du matin laisse tomber, impossible de dormir. »

09/10/12 – Vincennes centre 2

« Moi il me reste 6 jours pour être à 45 jours là. Les gens vont pas bien y’a beaucoup de galères beaucoup de bordel, tu vois. Des fois ça se passe bien, mais la plupart du temps c’est bagarres, bordel…Avec les flics.

Par exemple tu demandes pour le feu, parce que c’est interdit ici le feu, même tu vois on a un allume-cigarette mais ça marche pas. Y’a des policiers mais la plupart ils veulent pas rendre service, on est dans le CRA 2 ici, mais il y a le CRA 1 et le CRA 3, tu vois ? Par exemple si moi je demande au pote qui est au CRA 3 pour me ramener des cigarettes là, y’a des policiers ils veulent pas, ils refusent.

Tous les jours tu vois le médecin, la plupart ils sont gentils mais y’en a une là elle est très très raciste, elle veut pas me donner le traitement, les médicaments pour le stress par exemple le Lexomil rouge ou des médicaments pour dormir, voilà elle refuse. Le valium tu vois, y’a des gens ils sont drogués avec le valium ils deviennent des toxicos…

Moi j’ai pas vu l’Assfam, ça fait j’sais pas 20 ou 25 jours, c’est bon moi j’ai fini avec l’Assfam, il me reste 6 jours pour sortir là. Je crois pas qu’ils font les recours et tout.

Le juge je l’ai vu, il m’a dit « bonjour, vingt jours ! ». J’avais un avocat gratuit, j’suis sans papier, j’ai pas d’argent. Ma première avocate elle m’a défendu, mais le deuxième et la troisième là ils étaient nuls, ils parlaient même pas.

Des expulsions y’en a que pour ceux dont ils ont les passeports. Ils envoient les gens au consul mais moi je lui ai pas parlé pour qu’il me reconnaisse pas, si tu parles avec le consul c’est sûr que tout de suite il te fait un laisser-passer pour aller au bled. Même t’as le droit de pas aller voir l’ambassade, tu restes dans ta chambre tranquille quand le policier il vient pour aller à l’ambassade tu lui dis, j’sais pas moi, « j’parle pas avec lui je vais rester là ». Moi y’a personne qui m’a forcé à parler avec le consul, c’est la même pour les autres gens qui étaient avec moi, on était quatre. C’est la seule solution pour rester là. Il y a même des gens qui étaient avec moi qui sont sortis, ils ont pas parlé avec l’ambassade. Le consul quand j’arrive chez lui je lui fais ma tête comme ça, lui il parle parle parle, moi je dis rien, après le policier il m’a dit « allez on y va monsieur », même lui il me demande pour sortir, moi je sors plus ! Le policier il m’a dit « vas-y on y va »… J’suis passé devant l’ambassade quatre fois, mais c’est bon là il me reste 6 jours.

L’autre fois un policier je lui ai demandé pour me ramener une cigarette, il m’a dit « non mais non patatipatata », je lui ai dit « mets-toi à ma place », il est resté…il a coincé, il a même pas répondu, voilà. »

12/10/12 - Vincennes centre 3

« Moi j’ai mes papiers, j’habite depuis 20 ans à Paris, on m’a enlevé mon RSA. Comme j’avais plus rien à manger, j’suis allé voler un peu de choses à manger, ils m’ont arrêté, ils m’ont demandé les papiers, ils m’ont amené ici. C’est n’importe quoi ça, ça fait 20 ans que je suis à Paris. J’avais la carte de séjour, mais j’ai pas prolongé car j’avais besoin d’argent comme mon RSA était coupé. J’avais pas l’argent pour prendre le passeport, et puis le délai était passé, du coup on m’a arrêté et on m’a ramené ici.

La nourriture, c’est pas bon. On nous donne des trucs dégueulasses. C’est que dalle, rien du tout. Des choses bizarres, des trucs bizarres, ça va pas.

La police hier ils sont venus chercher quelqu’un pour aller au vol, ils l’ont scotché, ils l’ont emmené comme un animal, ça nous fait très mal. Il y a tous les jours des expulsions. Nous on est là-dedans, on voit pas ce qui se passe dehors, on est comme des animaux ici.

Eux ils viennent chez nous en Afrique, nous on les laisse tranquille, on leur demande pas les papiers. Nous on vient ici et vous nous faites chier pour les papiers. Nous avec nos passeports on peut pas voyager comme eux ils voyagent, ils nous ont scotché d’un autre côté. Eux ils viennent là-bas pour chercher les diamants et le pétrole, nous on vient ici on est comme des animaux. C’est pour ça les autres ils voient les étrangers là-bas, ils tuent les étrangers, c’est parce que c’est des colères ! »

Pour témoigner notre solidarité aux retenus de Vincennes et à tou-tes les enfermé-es, manifestation nocturne et sonore le 16 novembre à 18h, rdv sur le quai du rer de Joinville-le-Pont (texte d’appel ici)

Pour appeler les cabines publiques des CRA de Vincennes :

Vincennes 1 : 01 45 18 59 70 – 01 45 18 12 40 – 01 45 18 02 50

Vincennes 2 : 01 48 93 69 47 – 01 48 93 69 62 – 01 48 93 90 42

Vincennes 3 : 01 48 93 99 80 – 01 43 76 50 87 – 01 48 93 91 12

Liberté pour toutes et tous, avec ou sans papiers !

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.