Recherche

Indymedia

Publiez

Infos locales

Lire plus...

Infos globales

Lire plus...

En attente

Lire plus...

Manifestation vers le centre de rétention de Vincennes, 16 novembre, 18h

dimanche 7 octobre 2012
impression 17 réactions

Manifestation nocturne et sonore vers le centre de rétention de Vincennes, Vendredi 16 novembre 2012 à 18 heures

Pondre une énième réforme pour enfermer et expulser toujours plus d’étrangers (allongement du contrôle d’identité à 16 heures) semble être aussi normal que de se demander ce qu’on va manger ce soir. Enfermer les gens 45 jours pour une histoire de papiers est devenu acceptable. Mettre en prison ou sous cachetons ceux qui refusent de se laisser enfermer, exploiter et stigmatiser est d’une extrême banalité. Mais malgré toutes les forces mises en œuvre pour nous faire avaler la pilule, des personnes, à l’intérieur comme à l’extérieur des centres de rétention, se révoltent et se solidarisent régulièrement.

Le racisme et la stigmatisation des étrangers sont un des moyens des pouvoirs pour désigner un ennemi commun. Le but est de monter les pauvres les uns contre les autres. Diviser pour mieux régner. Il faut que le marché du travail soit une histoire de compétition afin de nourrir encore et toujours l’économie.

Au sein de l’espace Shengen les frontières sont censées être abolies mais en réalité elles sont surtout renforcées à l’intérieur de l’Europe. La « menace » migratoire permet de justifier un contrôle permanent sur toutes et tous : dans les transports, sur les lieux de travail, dans les administrations, dans la rue... Un simple contrôle peut pour certains, amener à l’enfermement et l’expulsion. Rendus possible grâce à la collaboration active des banques (La Poste, la BNP, le Crédit lyonnais…), des agences d’interim (Randsat et Adecco qui menacent de balancer les sans-papiers s’ils se mettent en grève), des transporteurs (SNCF, Air France, Royal Air Maroc…), des constructeurs (Bouygues, Eiffage, Vinci…) ainsi que toutes les associations (France terre d’asile, Croix rouge, Forum réfugiés…) qui cogèrent la machine à expulser.

Les centres de rétention comme les autres lieux d’enfermement sont un des moyens répressifs pour l’Etat d’asseoir son pouvoir et d’étendre le contrôle sur la société. Ils sont banalisés et admis comme faisant partie d’un système qui fonctionne du mieux qu’il peut. De toute évidence, la machine rodée de la politique migratoire fait face à des individus qui ne veulent pas subir leur exploitation et leur enfermement. Des révoltes ont lieu dans les prisons pour étrangers en Europe et ailleurs. Il y a un an, à Marseille, le centre de rétention du Canet a brûlé. Depuis sa réouverture les actes de résistance n’ont cessé. Cet été des retenus ont refusé d’embarquer et se sont révoltés contre les tabassages quotidiens des flics. Certains ont essayé de mettre le feu au centre. Des personnes se sont solidarisées avec eux.

Ces dernières années l’État a cherché à casser les luttes à l’intérieur comme à l’extérieur en utilisant de nombreux outils de son appareil répressif y compris l’antiterrorisme. Ce sont pourtant ces révoltes et ces solidarités qui s’attaquent à la résignation. S’organiser pour lutter contre les centres de rétention et les frontières, c’est aussi s’opposer aux outils de contrôle et de répression qui vont avec.

Nous refusons de nous laisser contrôler et enfermer dans des prisons et des frontières. Attaquons les lieux d’enfermement et le système qui les produit.

- Manifestons en nous faisant voir et entendre des retenus le vendredi 16 novembre à 18 heures précises.
- Rendez-vous dans le hall de la gare RER de Joinville-Le-Pont (RER A – direction Boissy-Saint-Léger).

L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours

voir les infos complémentaires ?

  • Bonjour, j’aimerai savoir qui appelle à cette manifestation ?

  • Question bêtement légaliste : la manif est déposée ou pas ? Parce que je veux savoir si on arrivera a sortir du hall de la gare, et si éventuellement on termine la soirée en gav... ce n’est évidemment pas un problème, c’est juste pour savoir à quoi s’en tenir

  • La manif n’est pas déposée.

    Après, deviner comment ça va pouvoir se passer exactement...

    A suivre.

  • La dernière question est importante car si c’est juste pour se pointer dans le hall et se faire tous gauler par les keufs, ça n’a aucun interet !

  • En gros, ça veut dire tout le monde embarqué dès l’arrivée dans le hall du RER ? Faire les martyrs, ça n’a jamais été de l’action radicale, c’est plus de la connerie non ?

  • Heureux de voir cette initiative. Je ne serais pas contre qu’on s’organise pour en faire plus souvent, mais aussi vers les autres centres (Bobigny, Cité, Palaiseau). Y’en a ras le cul de ces taules et du monde moribond qui l’accompagne !

  • Merci d’avoir ajouté mes deux commentaires.

  • Une manif volontairement non-déposée en préfecture, et ce malgré les échecs successifs des dernières tentatives de ce genre. Ou bien on fait des actions légalistes comme des manifs et au moins on les dépose pour pouvoir les faire tranquillement, être vus et pas foutre des gens en procès. Ou bien on choisit l’action illégale et clandestine mais alors on prévoit des trucs discrets, on dépose pas des rendez vous deux semaine avant pour claironner ON VA FAIRE UN TRUC ILLEGAL. Parce que là, en gros, ça va servir à rien, sauf se faire mettre la hagra bêtement pour jouer les victimes ensuite, et engraîner des gens qui vont morfler sans savoir où ils mettent les pieds : que ceux qui ont rédigé cet appel à la con aient au moins l’honnêteté de parler clairement des risques et de ce qu’ont encourus les dernières personnes qui se sont fait prendre au piège. En attendant ceux qui aident les policiers à mettre en place des souricières sont leurs alliés objectifs.

  • Il faut savoir qu’à une époque (2007-2008 notamment), il y avait des manifs et rassemblements devant le CRA de vincennes tout les week ends, et qu’elles n’étaient jamais déposées. Et 9 fois sur 10, personne ne se faisait arrêter... Qui ne tente rien n’a rien... Les gens viennent en connaissance de cause et le but -a priori- n’est pas de rechercher l’affrontement mais d’être entendu et pourquoi pas vu par les retenus à qui on témoigne par là un soutien. A partir de là on envois personne "au casse-pipe". Si à chaque nouvelle manif ce sont les mêmes jérémiades citoyennistes, on avancera jamais d’un pouce...

  • Je sais bien mais l’époque était celle d’une médiatisation plus forte de la cause des sans-papiers, qui permettait de prendre ce genre de risque. La répression est toujours proportionnelle avec la discrétion avec laquelle elle peut s’abattre : un truc qui n’est pas visible, une cause moins médiatique la favorisent, il faut prendre ce facteur là en compte parce que ce dont on parle c’est quand même des personnes qui peuvent se retrouver dans la merde. Ca ne veut pas dire : ne rien faire, mais faire les choses de façon un peu plus stratégique en fonction de la situation.

  • Ah la fameuse "médiatisation". C’est donc à partir de là que tu construit tes luttes ? C’est ça le thermomètre ?

    Et tu imagines que ça a été médiatisé pour quelle raison ?

    parce qu’il y avait des manifs...

    C’est systématique cette obsession de la "médiatisation". Jusqu’à en mettre la charue avant les boeufs... Si c’est en ça que ta stratégie consiste, on te la laisse volontiers.

  • 00:15 est mal renseigné, la plupart des manifs, du moins celles qui ont lancé des appels large à participation et ont rassemblé du monde, en 2007-2008, étaient déclarées. En revanche les appels a rassemblement suite à des moments spécifiques (grosse rafle, bavure dans le CRA, etc.) pouvaient être plus spontanées, mais ne rassemblaient pas grand monde. En gros, sous Sarko (mais ça n’a sûrement pas changé), on faisait pas tranquilos des manifs non déclarées devant les CRA, ni ailleurs d’ailleurs....

  • 13 octobre 22:22 (bis) 15 octobre 2012 16:16

    @10:20 : C’est clair que la cause des sans-papiers a été médiatisée grâce aux manifs devant le CRA ... et pas du tout grâce aux luttes syndicales dans le monde du travail et aux grèves !!!!

    Ou alors tu racontes justes n’importe quoi.

    Mais personne ne cherche à t’empêcher de manifester en fait tu sais ? Simplement c’est des manifs risquées et qui font peu avancer les choses et faut le dire et faut prévenir et faut en tenir compte pour que ça évolue, pas faire sa tête de mort de petit radical indigné dès qu’on fait des remarques.

    On dirait un môme qu’on prévient de faire gaffe avec le briquet ... t’as qu’à te cramer mais crame toi tout seul comme un grand !

  • à 15 octobre 16:16 : toi tu parles de "la cause des sans-papiers" (je te laisse le sens profond de cette expression...) là on parlait à priori des manifs et de la lutte contre les CRA ! En l’occurrence celle contre le centre de rétention de vincennes ! Donc si cette lutte (contre le cra de vincennes) a été "médiatisé" (même si perso, je m’en fous, et pour moi le fait que TF1 parle d’une lutte n’indique pas son degrés d’intensité ou l’importance qu’elle tient dans son rapport de force avec telle ou telle institution ou l’Etat : si ça devient important, les médias finissent forcément par en parler)... Mais quoi qu’il en soit : c’est pas moi qui défendait la thèse selon laquelle c’est "grâce à la médiatisation qu’on a pu faire des manifs non-déclarées". Faut arrêter les bobards ! "L’opinion publique" s’en foutait avant que le CRA brule en juin 2008, alors qu’il y avait des manifs tout les weeks ends ou régulièrement depuis 2 ans.

  • à 10:20, désolé, mais je crois que tu es mal renseigné ou qu’on ne parle pas de la même chose. Les grosses manifs devant le cra de vincennes entre 2007 et 2008 étaient sans doutes déposées, pas celles qui avaient lieu tout les week ends, généralement le samedi et étaient devenues une habitude ou parfois on était 10 et parfois on était 100. Et ça en plus des rdvs informels et bouche à oreille qui circulaient. Donc faut arrêter de raconter n’importe quoi. C’est pas la première manif non-déposée appelée vers le CRA de vincennes ! Et ce sera pas la dernière. C’est facile d’exotiser sur la situation en Grèce ou en Italie ou je ne sais où et de raconter de la merde à chaque fois que la moindre initiative ici sort un peu des sentiers battus. Les rapports de force ne tombent pas du ciel. La liberté c’est un rapport social qui se construit. Et les manifs non-déposées ça s’impose... Par le nombre et la régularité notamment.

  • A ozgürlük, pour qui "C’est facile d’exotiser sur la situation en Grèce ou en Italie ou je ne sais où et de raconter de la merde à chaque fois que la moindre initiative ici sort un peu des sentiers battus." tu trouves vraiment qu’appeler sur indy a une manif au CRA de Vincennes, c’est "sortir des sentiers battus ?" ça déjà fait des années qu’on manifeste la-bas, et que ça te plaise ou non, ces manifs n’ont pas eu plus "d’efficacité" que les grandes messes syndicales répu-bastille-nation... (ce qui n’empeche pas qu’elles soient nécessaire). Pour certain, la subversion c’est d’appeler a une manif non déclarée (ou les rebelles !) et de se faire arrêter, pour pouvoir dénoncer la répression qu’ils ont favorisé par leur faiblesse tactique !

  • J’ai jamais dit que ça va "ammener la révolution" ni ne parle "d’efficacité". Pour l’appel à manif, je sous-entendais que ça sortait seulement "un peu des sentiers battus" (et l’appel ne vient pas à la base d’indymedia... et il y a une affiche qui appelle à cette manif...). J’ai pas non plus parlé de subversions. C’est toi qui emploie tout ces mots là. TU te monte la tête tout seul. Et "que ça te plaise ou non" ça fait un moment qu’il n’y a plus régulièrement de manifs devant le cra de vincennes (ni ailleurs en idf...) : et ça commence justement à "faire des années" qu’il s’y passe plus grand chose. Et pourtant (si on considère que les sans-papiers retenus méritent d’être soutenus de manière conséquente) encore une fois : elles sont nécessaires. So what ? Tu n’as qu’à aller déposer ta manif au lieu de pinailler et moraliser.

CopypLeft CopyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

Ceci est une plateforme de publication libre. Le collectif qui gère le classement des contributions n'endosse aucunement les propos et ne juge pas de la véracité des informations. Ce sont les compléments et réactions des Internautes, comme vous, qui servent à évaluer la qualité de l'information.